Une théorie du complot accuse les Juifs d’avoir créé le COVID-19
Rechercher

Une théorie du complot accuse les Juifs d’avoir créé le COVID-19

Alors que la pandémie de coronavirus touche le monde entier, les nationalistes blancs ont trouvé une cible familière à blâmer en ligne

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Les agents de nettoyage de Servpro sont aspergés à la sortie du Life Care Center de Kirkland, Washington, le 12 mars 2020. (Crédit : AP Photo/Ted S. Warren)
Les agents de nettoyage de Servpro sont aspergés à la sortie du Life Care Center de Kirkland, Washington, le 12 mars 2020. (Crédit : AP Photo/Ted S. Warren)

WASHINGTON – La pandémie de coronavirus bouleverse le monde. La Chine a mis en quarantaine des dizaines de millions de ses habitants. Israël a imposé des restrictions drastiques concernant les lieux de travail et les rassemblements publics. Et les États-Unis ont déclaré vendredi une urgence nationale, tout cela pour tenter de contenir la propagation du nouveau virus.

Alors que la maladie infectieuse – sans vaccin ni traitement spécifique – s’est répandue dans le monde entier, une nouvelle théorie conspirationniste se développe en marge de la société : les Juifs sont derrière tout cela.

Selon Alex Friedfeld, un chercheur du Centre sur l’extrémisme de l’Anti-Defamation League (ADL), les extrémistes ont commencé à propager l’idée en janvier que le coronavirus avait été créé par une cabale de Juifs, à peu près au moment où le virus a été détecté pour la première fois.

« La théorie conspirationniste la plus populaire est que les Juifs utilisent ce virus comme moyen de faire du profit », a rapporté Alex Friedfeld au Times of Israel. « Ils disent que les Juifs l’ont fabriqué et vont profiter de l’effondrement des marchés en réalisant des délits d’initiés. »

De telles idées se sont répandues non seulement sur des plateformes extrémistes comme Telegram et Gab, a-t-il dit, mais aussi sur des plateformes grand public comme Facebook, Instagram et Twitter, où des memes et des déclarations sont régulièrement publiés.

« Ce qui est intéressant pour moi, c’est que j’ai commencé à voir ces mêmes théories du complot – celles antisémites en particulier – apparaître sur les réseaux sociaux », a-t-il déclaré.

Dans certains cas, ces théories sont également apparues sur des chaînes de télévision publiques, comme en Turquie.

Un invité de la télévision turque a déclaré que « les Juifs, les sionistes ont organisé et conçu le nouveau coronavirus comme une arme biologique, tout comme la grippe aviaire » pour « concevoir le monde, s’emparer des pays et neutraliser la population mondiale ».

Au-delà de la propagation de la fausse idée que le coronavirus est une invention juive (certains l’ont qualifié d’arme biologique), certains nationalistes blancs ont également célébré l’apparition de la maladie comme une opportunité pour leur cause.

« Ils disent qu’elle pourrait détruire complètement la société et, sur les cendres de celle-ci, ils pourraient construire leur ethno-état blanc, ce qui est ce qu’ils veulent », a commenté Alex Friedfeld. « C’est peut-être le virus qui détruira la société, et ils espèrent avoir une chance de bâtir quelque chose sur les vestiges ».

Une autre idée qui se répand est que le coronavirus est un complot fomenté par les Juifs, les sionistes et le soi-disant État profond afin de faire tomber le président américain Donald Trump.

« Beaucoup de ces tropes et stéréotypes anciens sont reconditionnés et propagés à nouveau avec cet événement », dénonce l’expert.

Le président Donald Trump serre la main due son homologue brésilien avant leur dîner à Mar-a-Lago, le 7 mars 2020, en Floride. (Crédit: AP Photo/Alex Brandon)

Le chercheur de l’ADL a déclaré que les antisémites ont cité le fonctionnaire brésilien juif testé positif au Covid-19 et qui avait rencontré le leader américain lorsque le président brésilien Jair Bolsonaro s’est rendu à Mar-a-Lago, en Floride, au début du mois.

Ce n’est pas la première fois que les Juifs sont exploités comme boucs émissaires d’une pandémie mondiale. Les Juifs avaient ainsi été rendus responsables de la peste noire, ce qui a conduit à des dizaines de persécutions et de massacres de communautés juives de 1348 à 1351.

Selon Alex Friedfeld, les théories du complot ne sont pas formulées de manière argumentée.

Interrogé sur la façon dont ceux qui les font circuler expliquent les moyens par lesquels les Juifs auraient propagé et transmis le coronavirus, ce dernier a répondu qu’ils ne le faisaient tout simplement pas. « Je ne pense pas que les gens réfléchissent aussi loin », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...