Unesco sur Hébron : les Palestiniens saluent un « énorme effondrement pour Israël »
Rechercher

Unesco sur Hébron : les Palestiniens saluent un « énorme effondrement pour Israël »

La décision du Comité du patrimoine mondial de l'Unesco est une "souillure morale", a immédiatement réagi le ministère israélien des Affaires étrangères

Riyad al-Maliki, ministre des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne. (Crédit :  Issam Rimawi/Flash90)
Riyad al-Maliki, ministre des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

L’Autorité palestinienne a qualifié vendredi de « succès » le vote de l’Unesco déclarant la vieille ville de Hébron en Cisjordanie, « zone protégée » en tant que site « d’une valeur universelle exceptionnelle ».

Ce vote est « un succès dans la bataille diplomatique menée par les Palestiniens sur tous les fronts face aux pressions israéliennes et américaines … et un échec et un énorme effondrement pour Israël », s’est félicité le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

« Malgré la campagne israélienne agressive, qui a répandu des mensonges, déformé et faussé les faits sur le droit palestinien, le monde a reconnu notre droit d’enregistrer Hébron et la Mosquée d’Ibrahimi sous la souveraineté palestinienne et sur la Liste du patrimoine mondial », a déclaré Riyad al-Maliki.

« L’occupation israélienne de notre état ne lui confère aucune souveraineté sur aucun terrain », a ajouté Maliki.

Un vote favorable de l’Unesco « aiderait à soutenir le tourisme » et « les efforts des Palestiniens à empêcher toute tentative de destruction », avait estimé avant le vote de vendredi Alaa Shahin, membre de la municipalité d’Hébron.

Les responsables israéliens estiment que la résolution sur Hébron, qui qualifie cette ville « d’islamique », nie une présence juive de 4 000 ans.

Le tombeau des Patriarches abriterait la dépouille d’Abraham, père des trois religions monothéistes, de son fils Isaac, de son petit-fils Jacob et de leurs épouses Sarah, Rebecca et Léa.

L’Unesco a déclaré vendredi la vieille ville d’Hébron, « zone protégée » du patrimoine mondial en tant que site « d’une valeur universelle exceptionnelle en danger », s’attirant les foudres d’Israël.

La question de l’inscription d’Hébron sur la liste du patrimoine mondial était l’enjeu d’un affrontement acerbe entre Israéliens et Palestiniens.

La décision du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco est une « souillure morale », a immédiatement réagi le ministère israélien des Affaires étrangères.

Douze membres du Comité réuni à Cracovie, dans le sud de la Pologne, ont voté pour l’inscription, six se sont abstenus et trois ont voté contre. Vu l’abstention, la majorité requise était de dix voix.

Déclaration de l’Autorité palestinienne :

« Aujourd’hui, le 7 juillet 2017, le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO a assumé sa responsabilité première de reconnaître les sites du patrimoine mondial, de les préserver et de les protéger contre les dangers qui menacent la perte d’une histoire inestimable pour le patrimoine humain. Aujourd’hui, la majorité absolue des membres a pris la seule décision logique et correcte. En reconnaissant que la Vieille Ville d’Hébron fait partie du patrimoine mondial menacé. Aujourd’hui, la Palestine et le monde, par l’intermédiaire de l’UNESCO, célèbrent Hebron comme faisant partie du patrimoine mondial, une valeur qui transcende la géographie, la religion, la politique et l’idéologie.

Ce vote a célébré les faits et a rejeté le harcèlement politique sans vergogne et les tentatives d’extorsion. Hébron est une ville au cœur de l’État de Palestine qui accueille un site inestimable pour le patrimoine mondial et saint pour des milliards de personnes du monde entier qui pratique les trois religions monothéistes.

La Vieille Ville d’Hébron et le site sacré sont menacés en raison des actions irresponsables, illégales et hautement dommageables d’Israël, la puissance occupante, qui maintient un régime de séparation et de discrimination dans la ville basé sur l’origine ethnique et la religion.

En inscrivant à Hebron en tant que patrimoine mondial menacé, elle rejette l’idéologie d’exclusion qui s’est opposée à cette inscription en se basant sur les préjugés et le rejet des autres. Au nom du peuple et du gouvernement de la Palestine, le ministère des Affaires étrangères exprime sa gratitude aux membres qui ont soutenu cette importante décision. Leur soutien favorise la tolérance, préserve le patrimoine mondial et rejette les tirades toxiques de l’exclusivité et de l’exclusion. »

La Palestine est fière de son histoire riche et diversifiée. Nous embrassons et célébrons cette diversité parce que nous en sommes un produit de cela et nos contributions continues à l’humanité s’appuient sur cette mosaïque de cultures, de religions et de civilisations. Cela ajoute à la force de nos racines profondes dans notre patrie. Cela ne les détruit pas. L’État de Palestine continuera à défendre et à célébrer les nombreux sites historiques importants de la Palestine dans le cadre du patrimoine mondial et résistera à toute tentative de maintenir la Palestine ou son histoire en otage au programme et aux actions de l’intolérance et de l’exclusion.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...