USA : L’aide militaire à Israël bloquée par le sénateur Rand Paul
Rechercher

USA : L’aide militaire à Israël bloquée par le sénateur Rand Paul

Le sénat avait adopté la législation début août et la chambre des Représentants avait suivi le mois suivant

Le sénateur Rand Paul (Crédit : Wikimédia/Gage Skidmore )
Le sénateur Rand Paul (Crédit : Wikimédia/Gage Skidmore )

Le sénateur républicain Rand Paul du Kentucky a bloqué mardi l’aide militaire américaine à Israël.

Paul, qui a dans le passé appelé à couper l’aide américaine à l’Etat juif, a récemment suspendu la Loi d’Autorisation de l’assistance sécuritaire à Israël américaine, adoptée en 2018, qui établit dans la loi l’aide à la défense de 38 milliards de dollars en faveur d’Israël sur dix ans qui avait été négociée aux derniers jours de l’administration Obama.

Ce type de suspension est une procédure parlementaire qui permet aux sénateurs d’empêcher une motion d’atteindre un vote au sein de l’institution.

Le sénat a adopté la législation début août et la chambre des Représentants a suivi le mois suivant. Le sénat doit dorénavant approuver une vision finale conforme au texte approuvé par la chambre.

L’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee) a acheté des pages de publicités, sur Facebook, identifiant Paul comme étant à l’origine de ce blocage, a fait savoir le Washington Free Beacon, citant des sources proches de l’initiative, a fait savoir l’organisation.

Pour sa part, le groupe CUFI (Christians United for Israel) a envoyé un courriel d’alerte à ses supporters les appelant à submerger d’appels et de lettre le bureau de Paul l’encourageant à soutenir la législation. CUFI a aussi investi dans des publicités au Kentucky pour cibler les électeurs du sénateur directement sur la question, a noté le Free Beacon reported.

Paul, candidat présidentiel en 2016, s’est aliéné les républicains pro-israéliens peu après son entrée au sénat en 2011, lorsqu’il a épousé l’appel de son père, ancien membre du Congrès, a stopper l’aide à la défense à Israël.

Le jeune Paul s’était plus tard rétracté, disant qu’il considérait Israël comme un allié proche et qu’il ne couperait toute assistance que lorsqu’il serait clairement établi que le pays serait auto-suffisant dans sa défense.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...