USA/Alertes à la bombe : un homme identifié par le FBI
Rechercher

USA/Alertes à la bombe : un homme identifié par le FBI

Ford Kevin Coots est suspecté de menaces contre des synagogues et des centres communautaires juifs, ainsi que de l’agression d’un agent fédéral venu l’interroger

La synagogue Ohev Shalom à Washington  (Crédit : Wikimedia Commons via JTA)
La synagogue Ohev Shalom à Washington (Crédit : Wikimedia Commons via JTA)

Un Américain du Missouri a menacé à plusieurs reprises des institutions juives de Kansas City et de Washington ; un agent fédéral porte plainte.

Selon des médias locaux, Ford Kevin Coots, 25 ans, habitant Urich dans le Missouri, est accusé de menaces contre des synagogues et des centres communautaires, puis de l’attaque ultérieure d’un agent fédéral venu l’interroger.

Le 24 avril dernier, Ohev Shalom, la grande synagogue de Washington, a reçu un appel l’avertissant que 66 bombes allaient exploser dans le bâtiment un de ces jours dans la semaine.

Pendant plusieurs jours au mois de juillet dernier, des institutions juives de la région de Kansas ont reçu des menaces d’attentats à la bombe, notamment le centre communautaire juif et la synagogue Beth Shalom d’Overland Park, ainsi que la synagogue Kol Ami de Kansas City.

Selon la filiale de CBS à Kansas City, la chaîne KCTV5, un des messages de menace laissé sur un répondeur téléphonique de la synagogue disait : « Vous êtes tous le problème de cette… nation. La raison pour laquelle est aujourd’hui… Puissiez-vous tous mourir dans les flammes… Puissiez-vous tous mourir. Je vous hais viscéralement. Je hais tout ce que vous êtes. Mourez brûlés vifs. »

Après les menaces contre la synagogue, un homme se faisant appeler Ford Joseph Holloway a mis en ligne un message pour le FBI stipulant qu’il était « le cerveau derrière les menaces à la bombe de la synagogue juive ». Il a dit au FBI où il vivait et les a défiés de l’arrêter, tout en « se préparant à un combat car je serai armé et j’essaierai de vous mitrailler avant que vous ne me tuiez… »

Le FBI a identifié la maison d’une femme qui a dit qu’elle avait un fils adulte, Coots, qui se faisait parfois appeler Holloway et qui souffrait de problèmes mentaux. Le FBI a également déterminé que plusieurs appels de menaces provenaient de son téléphone.

Quand des agents fédéraux sont venus, fin novembre, avec un mandat d’arrêt pour Coots, il les a attaqués avec une pelle, frappant un des agents à la main et abîmant son arme.

Coots n’a pas encore été mis en examen pour les menaces d’attentats à la bombe, selon la chaîne KSHB de Kansas City, mais il pourrait encourir jusqu’à 20 ans de prison pour agression sur agent fédéral.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...