Israël en guerre - Jour 255

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Valeri Fridman, 60 ans : « probablement la personne la plus drôle qui soit »

Assassiné par des terroristes du Hamas avec 12 autres passagers d'un bus, à Sderot le 7 octobre

Valeri Fridman (Autorisation)
Valeri Fridman (Autorisation)

Valeri Fridman, 60 ans, de Dimona, a été assassiné par des terroristes du Hamas à Sderot le 7 octobre.

Valeri était l’un des 13 participants à un voyage organisé pour des seniors israéliens, principalement des immigrants de l’ex-Union soviétique, à la mer Morte ce matin-là. Leur minibus a fait une crevaison près de Sderot et s’est arrêté à côté d’un arrêt de bus de la ville pour essayer de réparer le pneu.

Alors que le groupe patientait, des sirènes d’alerte à la roquette ont retenti et l’abri anti-bombes de l’arrêt de bus, censé s’ouvrir automatiquement en cas de sirène, est resté électroniquement verrouillé. Quelques instants plus tard, une camionnette de terroristes s’est approchée et a abattu les 13 passagers. Seul le conducteur s’en est sorti vivant.

Les images des corps des retraités gisant à l’arrêt de bus ont été parmi les premières à circuler le matin de l’assaut du Hamas, et la brutalité de l’attaque a choqué les Israéliens et le monde entier.

Valeri a été enterré à Dimona le 12 octobre. Il laisse dans le deuil ses trois fils, Gadi, Alon et Steve, ainsi que deux petits-enfants. La municipalité de Dimona a déclaré qu’il travaillait dans une usine à Sderot.

La famille et les amis se souviennent de Valeri comme d’un fan inconditionnel du Maccabi Tel Aviv et d’un père de famille dévoué, qui avait quitté l’ex-Union soviétique il y a 30 ans pour s’installer en Israël et y mener sa vie.

Une amie de la famille, Galit Glikin, a fait l’éloge de Valeri sur Facebook en disant qu’il était « une personne au cœur d’or. L’ami le plus proche de mon père, et un oncle pour nous depuis notre plus jeune âge, lorsque je vivais encore à Dimona. Un homme bien-aimé, au cœur immense ».

Steve, le fils de Valeri, s’est rendu sur le site où son père et tant d’autres ont été abattus, un mois après l’attaque, et a déclaré à la Douzième chaîne que la famille « n’a toujours pas accepté ce qui s’est passé – nous avons le sentiment que papa va rentrer à la maison d’une minute à l’autre ».

Alon, le fils de Valeri, a déclaré à Ynet que son père attendait avec impatience cette excursion d’une journée à la mer Morte, « pour se déconnecter un peu du travail ».

« Papa était probablement la personne la plus drôle qui soit », a déclaré Alon. « Il s’entendait avec tout le monde et avait un grand cœur. Nous ne l’avons jamais vu se disputer ou se battre avec qui que ce soit, ni dire ‘non’ à quiconque lui demandait quoi que ce soit. C’était un homme spécial, il était toujours là pour ses petits-enfants et pour tout le monde ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.