Rechercher

Vallée du Jourdain : saisie de 10 armes aux mains de trafiquants palestiniens

Trois hommes de Hébron arrêtés près de la ville cisjordanienne d’al-Auja lors d'une tentative de trafic à la frontière jordanienne, déjouée par la police et l'armée

Armes saisies par les forces de l'ordre près d’al-Auja en Cisjordanie, dans le cadre d'un trafic d’armes présumé à la frontière avec la Jordanie, le 2 mai 2022. (Crédit : Police israélienne)
Armes saisies par les forces de l'ordre près d’al-Auja en Cisjordanie, dans le cadre d'un trafic d’armes présumé à la frontière avec la Jordanie, le 2 mai 2022. (Crédit : Police israélienne)

Les forces de l’ordre israéliennes ont arrêté, mercredi, à proximité de la ville de Jéricho en Cisjordanie, trois Palestiniens soupçonnés de contrebande d’armes à feu en provenance de Jordanie, confisquant ainsi plusieurs armes de poing.

Selon la police et l’armée israéliennes, deux résidents de la région d’Hébron âgés de 30 ans ont été arrêtés près de la ville palestinienne d’al-Auja, en possession de 10 armes de poing.

La police a déclaré soupçonner les deux hommes de se diriger vers Israël avec les armes. Les forces de l’ordre ont plusieurs fois expliqué que les armes à feu introduites clandestinement depuis la Jordanie étaient le plus souvent vendues à des Arabes israéliens, à des fins criminelles et terroristes.

La valeur des armes de poing saisies mercredi a été estimée à quelque 250 000 shekels, ont précisé des responsables de la police.

Les trois Palestiniens interpelés devraient être traduits devant un tribunal de Beer Sheva, plus tard mercredi, pour une prolongation de leur détention provisoire.

L’armée et la police ont intensifié leurs efforts pour mettre fin aux tentatives de contrebande le long de la frontière jordanienne au cours des derniers mois, mais les responsables ont admis que le succès a été limité jusqu’à présent.

Contrairement aux autres frontières d’Israël – avec l’Égypte, le Liban et la Syrie – sa frontière avec la Jordanie est largement ouverte, souvent sans clôture conséquente, et relativement peu surveillée, ce qui en fait un canal facile pour la contrebande à grande échelle.

Les forces de l’ordre s’attachent à réprimer la circulation d’armes illégales au sein de la communauté israélo-arabe, liées au nombre record de meurtres enregistré ces dernières années.

Selon Abraham Initiatives, une ONG agissant contre la violence au sein de la communauté arabe, 125 Arabes – un record absolu – auraient été tués en Israël en 2021 du fait de violences ou en lien avec la criminalité.

Depuis le début de cette année, 27 autres ont été tués dans des incidents de crimes violents.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...