Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Ventes à Israël de composants militaires : Panot (LFI) ne « croit pas » Lecornu

Selon des sites d'investigation, "la France a autorisé, fin octobre, la livraison à Israël d'au moins 100 000 pièces de cartouches pour des fusils mitrailleurs"

Mathilde Panot, députée et présidente du groupe La France Insoumise, à l’Assemblée nationale, à Paris, le 6 juillet 2022. (Crédit : Bertrand Guay/AFP)
Mathilde Panot, députée et présidente du groupe La France Insoumise, à l’Assemblée nationale, à Paris, le 6 juillet 2022. (Crédit : Bertrand Guay/AFP)

La cheffe des députés de La France insoumise, Mathilde Panot, a accusé jeudi le ministre des Armées Sébastien Lecornu d’avoir parlé « sans aucune preuve » lorsqu’il a démenti la vente par la France à Israël de composants pour des pièces de cartouches qui auraient pu être utilisées contre des civils à Gaza.

« C’est sa parole, sans aucune preuve apportée. Il a dit que la licence ne permettait pas au gouvernement d’extrême droite israélien d’utiliser ces composants dans la bande de Gaza. Je ne sais pas qui ici peut croire à ça ? En tout cas moi je n’y crois pas », a indiqué la députée du Val-de-Marne devant l’Association des journalistes parlementaires (AJP) sans apporter de preuves.

Selon les sites d’investigation Disclose et Marsactu, « la France a autorisé, fin octobre 2023, la livraison à Israël d’au moins 100 000 pièces de cartouches pour des fusils mitrailleurs susceptibles d’être utilisés contre des civils à Gaza ».

La licence permettant la vente de ces pièces, qui auraient été envoyées par la société Eurolinks au groupe israélien IMI Systems depuis le port de Marseille, « ne concerne que de la réexportation vers des pays tiers », a affirmé Sébastien Lecornu la semaine dernière.

« Je voudrais redire à quel point il me semble important que la France prenne des mesures pour interdire immédiatement la vente d’armes à Israël », a martelé mardi Mathilde Panot.

L’élue LFI a également dénoncé ce qu’elle a appelé « un franchissement de seuil » vers « le nettoyage ethnique du peuple palestinien » avec « les témoignages qui nous sont revenus de l’hôpital al-Shifa après deux semaines de siège » dans le plus grand établissement de santé du territoire palestinien assiégé par les terroristes du Hamas et leurs complices.

Jean-Yves Le Drian, ancien ministre français des Affaires étrangères, a lui évoqué ce jeudi au micro de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio le sujet de la vente d’armes à Israël par la France. « La France livre des armes à Israël. Est-ce qu’il faut cesser ? », l’a interrogé Bourdin. « Oh, très peu », a répondu le responsable. « C’est très marginal, minuscule. » La réponse n’a pas semblé plaire à l’animateur non plus, qui en 2015 avait jugé bon de demander à l’antenne de RMC à Roland Dumas si Manuel Valls, à l’époque Premier ministre, était sous « influence juive ».

L’animateur a ensuite abordé la résolution du Conseil des droits de l’homme de l’ONU demandant un embargo sur les armes pour Israël – présentée par 55 pays membres de l’Organisation de Coopération Islamique (OCI), ce que Bourdin n’a pas semblé bon de rappeler. « Oui, et il y a une initiative française pour renforcer la procédure que je viens de vous indiquer qui consiste à dire cessez-le-feu, ouverture humanitaire, libération des otages et engagement d’un processus politique. Je pense qu’il y a beaucoup d’acteurs qui y sont prêts, et il faut maintenant que les Israéliens sortent de leur isolement, parce qu’ils vont se mettre au ban de l’ensemble de la communauté internationale, ce qui n’était pas le but recherché », a-t-il répondu.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.