Virus au Moyen-Orient: l’OMS met en garde contre un assouplissement précoce
Rechercher

Virus au Moyen-Orient: l’OMS met en garde contre un assouplissement précoce

Depuis la semaine passée, l'Egypte, l'Arabie Saoudite et l'Irak ont notamment allégé leur couvre-feu pour le mois de jeûne de ramadan

Des membres du ministère palestinien de la Santé, en partenariat avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS), installent des tentes extérieures pour un examen médical préliminaire des patients suspectés d’être porteurs du coronavirus au poste-frontière de Rafah avec l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 12 mars 2020. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)
Des membres du ministère palestinien de la Santé, en partenariat avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS), installent des tentes extérieures pour un examen médical préliminaire des patients suspectés d’être porteurs du coronavirus au poste-frontière de Rafah avec l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 12 mars 2020. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a dénoncé mardi l’impact des conflits au Moyen-Orient dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, appelant les pays de la région à retarder leurs mesures d’assouplissement des restrictions imposées pour stopper la propagation de la maladie.

« La bataille est plus difficile avec l’apparition du virus dans des pays tels que la Syrie, la Libye ou le Yémen (…) Des années de conflit (…) y ont laissé des systèmes de santé fragiles », a souligné le directeur régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale Ahmed al-Mandhari, au cours d’une conférence de presse virtuelle.

Pour M. Mandhari, les difficultés économiques dans les trois pays, les bombardements et les combats qui se poursuivent à Tripoli en Libye et dans le nord-est de la Syrie notamment, constituent autant de défis, dans la lutte contre le coronavirus.

Au Yémen, plus de 13 millions des habitants dépendent de l’aide alimentaire pour leur survie et 8,8 millions d’entre eux ont besoin de soins médicaux, les rendant plus vulnérables encore à la maladie Covid-19, selon le responsable.

Par ailleurs, tandis que plusieurs pays de la région ont amorcé l’assouplissement des restrictions mises en place pour combattre le virus, il a mis en garde contre « la levée prématurée des mesures de distanciation sociale », qui selon lui pourrait entraîner la résurgence de la maladie.

Depuis la semaine passée, l’Egypte, l’Arabie Saoudite et l’Irak ont notamment allégé leur couvre-feu pour le mois de jeûne de ramadan.

Appelant à la solidarité internationale pour lutter contre la pandémie, le directeur régional de l’OMS a souligné que « l’heure était à la coopération entre les Etats ».

« Ce n’est pas le moment de faire de la politique, de lancer des accusations ou d’être méfiant ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...