Israël en guerre - Jour 202

Rechercher

Washington demande à Israël d’assurer l’accès à la mosquée Al-Aqsa durant le ramadan

"Nous ne pouvons pas prendre de risque", avait déclaré Itamar Ben Gvir

Le porte-parole du Département d'État américain, Matthew Miller, donnant une conférence de presse, à Washington le 18 janvier 2024. (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Le porte-parole du Département d'État américain, Matthew Miller, donnant une conférence de presse, à Washington le 18 janvier 2024. (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Les Etats-Unis ont appelé mercredi Israël à assurer l’accès à la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem-Est aux fidèles musulmans pendant le ramadan, après qu’un ministre d’extrême droite a récemment proposé d’interdire l’accès aux Palestiniens venant de la Cisjordanie.

« En ce qui concerne Al-Aqsa, nous continuons à demander à Israël de faciliter l’accès au mont du Temple pour les fidèles pacifiques pendant le ramadan, conformément aux pratiques passées », a déclaré à la presse le porte-parole du département d’Etat, Matthew Miller.

« Ce n’est pas seulement la bonne chose à faire, ce n’est pas seulement une question d’accorder aux gens la liberté religieuse qu’ils méritent et à laquelle ils ont droit, mais c’est aussi une question qui est directement importante pour la sécurité d’Israël », a-t-il ajouté.

« Il n’est pas dans l’intérêt d’Israël d’attiser les tensions en Cisjordanie ou dans l’ensemble de la région », a-t-il fait valoir.

Le chef de la branche politique du Hamas, Ismaïl Haniyeh, qui vit au Qatar, a appelé mercredi dans une adresse télévisée « nos concitoyens de Jérusalem, de Cisjordanie et de l’intérieur occupé à se rendre à Al-Aqsa dès le premier jour du mois béni de ramadan, en groupe ou seuls, pour y prier afin de briser le siège qui lui est imposé ».

En pleine guerre à Gaza, Israël s’inquiète à l’approche du ramadan, mois saint des musulmans qui doit débuter le 10 ou 11 mars.

Le ministre israélien de la Sécurité intérieure, Itamar Ben Gvir, chef d’une formation d’extrême-droite favorable à un contrôle juif du mont du Temple, a récemment appelé à limiter l’accès des Palestiniens, faisant craindre une aggravation des tensions.

« Nous ne pouvons pas prendre de risque », avait-il dit.

Le mont du Temple est le troisième lieu saint de l’islam et lieu le plus sacré du judaïsme. Le lieu saint musulman est administré par la Jordanie.

La Douzième chaîne a rapporté en début de soirée que le cabinet de guerre avait décidé de ne pas imposer de restrictions radicales aux Arabes israéliens sur le Mont du Temple pendant le Ramadan du mois prochain.

Le reportage – qui ne cite aucune source – indique que le cabinet de guerre a également décidé qu’il serait le seul organe à prendre des décisions concernant la politique à suivre sur le Mont du Temple, écartant ainsi les demandes de Ben Gvir.

La police sera chargée de déterminer le nombre maximum de fidèles musulmans dans l’enceinte du mont du Temple/Haram al-Sharif, en se basant uniquement sur des problèmes de sécurité.

Comme les années passées, les restrictions imposées à certains fidèles musulmans seront déterminées strictement sur la base des renseignements du Shin Bet.

Le rapport indique que 50 000 à 60 000 fidèles seront autorisés sur le site dans un premier temps, et ce nombre sera augmenté s’il n’y a pas d’incidents de sécurité.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.