Dans son nouveau film, Yvan Attal lutte contre les clichés antisémites
Rechercher

Dans son nouveau film, Yvan Attal lutte contre les clichés antisémites

Quoi de plus normal pour un Juif que de traiter de l’antisémitisme avec humour !

Capture d’écran Yvan Attal - émission de l'immanquable des grandes gueules (Crédit : YouTube/RMC)
Capture d’écran Yvan Attal - émission de l'immanquable des grandes gueules (Crédit : YouTube/RMC)

Yvan Attal réalise une comédie traitant de l’antisémitisme : il A décidé d’aborder avec légèreté, humour et dérision ce sujet sérieux. Il reconnaît qu’il n’a pas pour ambition de changer la nature antisémite des gens, mais de révéler la bêtise qui se cache derrière de tels clichés.

L’écriture du scénario a duré près de deux ans. Les événements de janvier 2015 ont considérablement influencé Yvan Attal dans son travail.

Emilie Frèche cosigne avec Yvan Attal l’écriture du scénario « Heureux en France », titre encore provisoire dont une partie de la réalisation a eu lieu en Israël.

Le tournage a commencé le 25 mai 2015 et s’est principalement déroulé à Tel-Aviv mais aussi à Jérusalem et à la mer Morte. L’équipe technique ainsi que les acteurs sont repartis vers l’hexagone le 10 juin dernier.

Le pscénario est complètement loufoque et délirant : un juif, joué par Yvan Attal lui-même, se rend chez son psy et lui explique qu’il voit des antisémites partout. Le film reprend les clichés antisémites et les présente sous forme de sketch :

#LesJuifs ont de l’argent
#LesJuifs ont tué Jésus
#LesJuifs sont radins
#LesJuifs sont partout
Et ainsi de suite.

Le casting est à la hauteur du sujet : Danny Boon, Charlotte Gainsbourg, Denis Podalydès, et François Damiens. Benoît Poelvoorde et Catherine Frot joueront deux personnalités politiques d’extrême-droite. Enfin, Gilles Lellouche incarnera un agent du Mossad.

A l’occasion de sa venue en Israël, Yvan Attal a été interrogé par la chaîne I24news. Dans cette interview, il revient sur son inquiétude face à l’accroissement de l’antisémitisme en France. Selon lui, la situation actuelle est anormale, l’armée ne devrait pas à avoir à protéger les synagogues, les écoles juives, les restaurants et autres commerces juifs.

Il admet qu’aujourd’hui l’antisémitisme est nourri par un antisionisme primaire qui n’a pas sa place en France. La manière dont le conflit israélo-palestinien est traité en France engendre une haine vis-à-vis des Juifs français et diabolise l’image d’Israël.

Yvan Attal revient également sur l’attitude irréprochable du gouvernement français. Il ajoute qu’il n’a jamais connu un Gouvernement aussi clair concernant la lutte contre l’antisémitisme. Il salue la mobilisation du gouvernement et notamment celle de Manuel Valls.

C’était le 25 avril 2014, déjà :

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...