Rechercher

Zelensky et Herzog évoquent la situation énergétique désastreuse de l’Ukraine

Le dirigeant ukrainien a présenté ses condoléances pour l'attentat terroriste de Jérusalem et a exprimé son optimisme quant à la collaboration avec le nouveau gouvernement

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, rencontrant le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, à Kiev, Ukraine, le 8 septembre 2022. (Crédit : Genya Savilov, Pool Photo via AP)
Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, rencontrant le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, à Kiev, Ukraine, le 8 septembre 2022. (Crédit : Genya Savilov, Pool Photo via AP)

Neuf mois exactement après l’invasion de son pays par les forces russes, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est entretenu jeudi par téléphone avec le président Isaac Herzog, déplorant la situation énergétique désastreuse qui règne dans son pays alors que l’hiver approche à grands pas.

Alors que ses forces subissent des revers sur le champ de bataille, la Russie a lancé des frappes dévastatrices sur l’infrastructure énergétique de l’Ukraine. La situation devient de plus en plus dangereuse alors que la neige commence à tomber dans le pays et que les citoyens se retrouvent sans électricité pour se chauffer.

Selon le maire de Kiev, près de 70 % de la capitale ukrainienne était privée d’électricité jeudi matin après que Moscou a lancé un nouveau barrage de missiles dévastateurs sur l’infrastructure énergétique de l’Ukraine.

Mercredi, un barrage de frappes russes sur les infrastructures ukrainiennes a provoqué des coupures de courant dans de grandes parties du pays, aggravant les dégâts sur un réseau électrique déjà mis à mal et ajoutant à la misère des civils.

Dans un tweet après sa conversation avec Herzog, Zelensky a également déclaré qu’il avait invité Israël à rejoindre l’initiative Grain from Ukraine, dans lequel les pays achètent les récoltes ukrainiennes et les envoient aux nations africaines pour combattre la famine.

Un responsable israélien a déclaré au Times of Israel qu’il était trop tôt pour dire si Israël allait se joindre à cette nouvelle initiative.

Des piétons marchant dans une rue pendant une coupure de courant dans le centre de Kiev, le 10 novembre 2022. (Crédit : Dimitar Dilkoff/AFP)

Au cours de la conversation de jeudi, Zelensky a présenté à Israël ses condoléances pour l’attentat à la bombe perpétré la veille à Jérusalem et a souligné la solidarité des peuples israélien et ukrainien.

Il a également déclaré qu’il espérait que le nouveau gouvernement que Benjamin Netanyahu s’efforce de mettre en place coopérera avec l’Ukraine.

Herzog a dit à Zelensky que le peuple israélien souhaite la paix en Ukraine et s’efforce de soulager les souffrances de son peuple de diverses manières, selon un compte-rendu de la conversation fourni par le bureau du président.

Le président a ajouté qu’Israël souhaite maintenir les canaux ouverts sur les questions humanitaires, en particulier à l’approche de l’hiver.

Les relations entre Kiev et Jérusalem sont tendues depuis le début de la guerre. Tout en fournissant une aide humanitaire à l’Ukraine, Israël a maintenu une politique stricte consistant à ne pas fournir d’aide militaire, notamment des systèmes qui pourraient l’aider à intercepter les attaques de missiles et de drones russes.

Le raisonnement qui sous-tend cette décision semble reposer sur la nécessité stratégique pour Israël de conserver une liberté d’action en Syrie, dans le cadre de ses efforts pour empêcher l’Iran de s’implanter à ses portes.

Les demandes de systèmes de défense aérienne formulées par Kiev – et ses critiques publiques à l’encontre du refus d’Israël de les fournir – se sont faites plus virulentes ces dernières semaines, alors que les drones de fabrication iranienne jouaient un rôle de plus en plus central dans les attaques aériennes de Moscou contre les villes et les infrastructures ukrainiennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...