De violents heurts, ayant fait huit blessés, ont éclaté dans la nuit de lundi à mardi dans l’implantation d’Yitzhar, en Cisjordanie, entre des colons et les forces de sécurité israéliennes venues démanteler des avants-postes, selon les médias israéliens.

« Les forces de sécurité ont démoli avant l’aube trois structures à Yitzhar. Les habitants ont essayé de résister à ces démolitions et deux ont été légèrement blessés par des tirs de gaz lacrymogènes », a indiqué la radio publique israélienne.

Selon les médias, les soldats ont été violemment pris à partie par des habitants.

« Six gardes frontières ont été légèrement blessés dans des affrontements avec des centaines d’habitants qui leur ont lancé des pierres et s’en sont pris à leur véhicule », a déclaré la radio militaire.

Les constructions démantelées, deux caravanes et un bâtiment en dur, avait été érigées par les habitants d’Yitzhar sans autorisation, et leur démolition, déjà prévue par les autorités, a simplement été avancée, a expliqué la radio militaire.

Dimanche, la voiture d’un gradé de l’armée israélienne avait été vandalisée dans le secteur d’Yitzhar. Un suspect, a été arrêté dans la nuit de dimanche à lundi et placé en garde a vue, a précisé la radio.

Contactés par l’AFP, les porte-parole de l’armée et des colons n’étaient pas joignables dans l’immédiat pour commenter ces informations.

Sous l’appellation du « Prix à payer », des colons extrémistes ainsi que des activistes d’extrême droite se livrent à des agressions contre des Palestiniens, des Arabes israéliens ou encore l’armée israélienne pour se venger de décisions gouvernementales qu’ils jugent hostiles à leurs intérêts ou d’actes attribués à des Palestiniens.

« Il s’agit d’une punition collective contre les habitants d’Yitzhar, pour les actions des militants du Prix à payer », a dénoncé le porte-parole d’Yitzhar sur les ondes de la radio militaire.