Depuis 2008, l’essayiste et directeur du site complotiste et antisémite Égalité et Réconciliation Alain Soral a régulièrement été condamné pour divers chefs d’accusation : « injures raciales ou antisémites », « diffamation », et plus grave, « incitation à la haine raciale », « provocation à la haine, la discrimination ou la violence », et « apologie de crimes de guerre et contre l’humanité ».

En mars 2017, il est condamné à trois mois de prison ferme pour contestation de crime contre l’humanité et injure raciale, pour avoir publié sur ce même site internet un dessin négationniste.

Selon l’UEJF (Union des étudiants juifs de France), l’une des associations parties civiles, c’était la première fois qu’Alain Soral était condamné à une peine de prison ferme.

Pourtant, un rapide détour sur son site, le 13 août 2017, suffit pour constater que d’autres dessins antisémites sont encore présents :

Pour illustrer la main-mise de personnalités assimilées au monde juif (des personnages présents sur cette photo, seuls Emmanuel Macron et Jack Lang ne sont pas juifs) sur le président de la République, l’illustrateur les grime en cancrelats, dirigés par Jacques Attali. (Dessin de la semaine, ER, 30 juillet 2017)

antis1

Dents pointues, kippa sur la tête et drapeau d’Israël floqué sur l’attaché case, un Juif visiblement autant satisfait que cruel s’accapare les organes d’un ‘goy’. (Dessin de la semaine, ER, 23 juillet 2017)

antis2

Des textes mêlant complotisme et antisémitisme sont également présents sur le site.

Le professeur François Heilbronn n’a eu que peu de mal à dénicher sur le site d’Egalité et Réconciliation ce texte signé Youssef Hindi intitulé « La République et la kabbale, une histoire occultée ».

Extraits :

« Pour faire gagner le candidat de Rothschild – qui n’avait aucun programme si ce n’est la dissolution de la France –, que restait-il à l’oligarchie comme carte à jouer en dehors de la lutte contre : le ‘fascisme’, ‘les heures les plus sombres’, ‘le retour de Vichy et la résurrection du Maréchal Pétain’ et la ‘réouverture’ des chambre à gaz ? »

« J’ai mis, plus haut, en évidence qu’historiquement, la République est, depuis l’origine, organiquement liée aux milieux financiers juifs et à la kabbale. Et c’est d’ailleurs la corruption sous la IIIe République, fruit de la collusion du milieu politique et de celui de la finance, qui a entraîné un pourrissement du régime et une déligitimation [sic] du pouvoir. »

Le site est familier de l’exercice et abrite les « théoriciens » de diverses conspirations : les anti-vaccinations, les chemtrails, etc…

En avril 2016, après les attentats de Bruxelles, le site Egalité et Réconciliation avait publié un dessin représentant en Une de « Chutzpah Hebdo » (allusion à Charlie Hebdo) le visage de Charlie Chaplin devant l’étoile de David, avec dans une bulle « Shoah où t’es ? ».

Pour le tribunal correctionnel de Paris, cette question, ainsi que la mention « historiens déboussolés », « traduisent qu’il serait légitime de s’interroger sur l’existence de la Shoah » et « reflète et insinue chez le lecteur que l’idée que la Shoah serait non une réalité indiscutable mais une fabrication de l’esprit. »

Alain Soral a déjà été condamné à plusieurs reprises, dont deux fois pour provocation à la haine, « condamnations attestant à la fois de sa propension à réitérer les discours de haine et du peu de cas qu’il fait des décisions de justice », soulignent les juges.

Le tribunal a en outre ordonné la suppression du dessin et des propos litigieux et condamné Alain Soral à verser des dommages et intérêts à plusieurs associations de lutte contre le racisme qui se sont constituées parties civiles.

Alain Soral a par ailleurs été condamné à trois mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende pour avoir présenté deux détenus comme responsables de la publication du site Egalité et Réconciliation alors que, pour le tribunal, Alain Soral est bien le directeur de la publication du site de son association.