L’armée rase deux avant-postes illegaux sous des jets de pierre
Rechercher

L’armée rase deux avant-postes illegaux sous des jets de pierre

On ne deplore pas de blessés lors de la destruction sans préavis de maisons à Oz zion et Geulat Zion

Des Jeunes des Collines de l'avant-poste Oz Zion en Cisjordanie, après leur évacuation par les forces de sécurité, le 30 décembre 2012. Illustration. (Crédit : Flash90)
Des Jeunes des Collines de l'avant-poste Oz Zion en Cisjordanie, après leur évacuation par les forces de sécurité, le 30 décembre 2012. Illustration. (Crédit : Flash90)

Les forces de sécurité ont démoli dans la nuit de dimanche à lundi quatre maisons dans deux implantations illégales en Cisjordanie, en essuyant le jet de pierres lancées par des manifestants juifs.
 
Les forces ont rasé les bâtiments dans l’avant-poste Geulat Zion sur une colline près de l’implantation de Shiloh et dans l’avant-poste Oz Zion près de l’implantation de Beit El, au nord de Ramallah, selon le site Ynet en hébreu.

Des émeutiers ont jeté des pierres sur les forces de l’ordre. Personne n’a été blessé, mais l’un des véhicules des forces de sécurité a été endommagé.

On ne signale pas d’arrestations.

צה"ל החריב ארבעה בתי משפחות במאחזים גאולת ציון ועוז ציון בבנימין. "למרת ההתנכלויות נמשיך לבנות בשמחה".לכתבה המלאה – http://imappy.co.il/shortlink/JffOg

Posted by ‎הקול היהודי‎ on Sunday, 2 August 2015

L’avant-poste Geulat Zion est l’une des implantations illégales à proximité du village palestinien de Duma, où des terroristes, apparemment juifs, ont incendié vendredi deux maisons, tuant un bébé et blessant grièvement trois membres de sa famille.

Dimanche, le cabinet a donné son feu vert aux forces de sécurité pour prendre toutes les mesures nécessaires pour arrêter les auteurs et sévir contre la terreur juive, y compris en détenant des suspects sans inculpation.

Les autorités avaient démoli des maisons dans les deux avant-postes à au moins deux reprises.

La semaine dernière, des centaines de manifestants de droite se sont affrontés avec la police et les forces de sécurité dans l’implantation de Beit El contre la démolition du projet Dreinoff, deux immeubles qui auraient été construits sur des terres privées palestiniennes.

Les démolitions des immeubles inachevés de Dreinoff ont provoqué de fortes dénonciations de la part de certains législateurs, tandis que d’autres ont protesté contre la réaction violente des militants juifs qui tentaient d’empêcher les forces de l’ordre d’éradiquer les deux chantiers.

La Haute Cour avait précédemment statué que le projet avait été construit sur des terres privées palestiniennes saisies par l’armée israélienne dans les années 1970 et avait fixé une date limite du 30 juillet pour la mise en œuvre de sa décision.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...