Le ministre de la Défense Moshe Yaalon a ordonné aux forces de sécurité de démolir en priorité les constructions illégales bâties dans les implantations juives dans lesquelles de violents affrontements ont éclaté entre résidents juifs et soldats, a rapporté mercredi la radio militaire.

Le major-général Nitzan Alon, à la tête du Commandement central, a rencontré les maires des municipalités juives de Cisjordanie à la veille des fêtes de Pessah.

Il a tenu à leur rappeler l’adoption de la directive, deux mois après avoir été informés pour la première fois de la nouvelle réglementation par le chef de l’administration civile en Cisjordanie, David Menachem.

Yaalon s’est engagé l’année dernière auprès de la Cour suprême à ordonner la démolition d’avant-postes illégaux avant qu’ils ne soient investis.

La nouvelle règlementation avait déjà été adoptée avant la démolition de plusieurs constructions illégales dans l’implantation de Yitzhar, début avril, suite aux heurts qui ont éclaté entre des résidents locaux et des soldats israéliens.

Après la démolition, quelque 50 émeutiers juifs ont attaqué le quartier général de Tsahal de l’implantation.

Au cours des affrontements, les extrémistes juifs ont menacé les soldats, tous réservistes, avant de leur demander de rester à l’écart pour ne pas les blesser.

Ils ont ensuite commencé à détruire des équipements militaires.

Huit personnes, dont six soldats de la police des frontières, ont été blessées. Les équipements militaires ont été détruits dans leur totalité, notamment des tentes, des appareils de chauffage, des toilettes et un réservoir d’eau.

Le gouvernement et l’armée ont vivement condamné la violence des résidents juifs des implantations contre l’armée israélienne, ainsi que les attaques dites du « prix à payer » ciblant les Palestiniens.

Plusieurs voix se sont élevées, dont celle de Yaalon, pour qualifier ces violences commises par des extrémistes juifs, de « terrorisme ».

Le Times of Israel a contribué à la rédaction de cet article.