Plusieurs officiels juifs et non juifs ont assisté à la cérémonie d’inauguration du premier musée du Brésil dédié à l’immigration juive.

Le mémorial de l’immigration juive de cinq étages inauguré mardi rassemble 1 000 articles historiques comprenant des documents, des objets, des vêtements et des livres racontant l’histoire de la communauté juive du plus grand pays d’Amérique du Sud.

L’immeuble est situé dans la synagogue Kehilat Israël, la plus ancienne synagogue juive de Sao Paulo, fondée en 1912 par des immigrants de Bessarabie (dans le sud-est de l’Europe).

« Nous avons créé un mémorial pour remplir les blancs de l’histoire de l’immigration de notre peuple. Le Brésil a toujours été un pays tolérant qui a accueilli les immigrants juifs à bras ouverts. D’autres groupes comme les Italiens et les Japonais avaient déjà des centres pour se rappeler de leur voyage historique au Brésil. Nous, juifs, n’avions rien de semblable jusqu’à présent, » a déclaré Breno Krasilchik, le président du conseil du mémorial.

Construit dans le quartier historiquement juif de la ville de Bom Retiro, le bâtiment comprend aussi un centre d’études et de recherches sur l’immigration juive pour servir toute la société brésilienne.

« C’est une nouvelle institution qui [va pouvoir] jouer un rôle particulier dans l’histoire culturelle et historique de la ville et du pays » a déclaré à JTA le coordinateur du mémorial, le rabbin Toive Weitman.

Le grand rabbin d’Israël Yona Metzger avait participé à la cérémonie de pose de la première pierre de l’édifice au début de l’année 2013.

Environ 120 000 juifs vivent au Brésil, dont 60 000 à Sao Paulo et 40 000 à Rio. Recife, dans le nord-est, accueille la toute première synagogue en Amérique, Kahal Zur Israël, qui a ouverte en 1636.