Dans une déclaration unanime adoptée mercredi, et qui coïncidait avec les funérailles des trois étudiants enlevés et retrouvés morts près d’Hébron (Cisjordanie), les 15 membres du Conseil « exhortent toutes les parties à s’abstenir de prendre des mesures qui pourraient déstabiliser encore davantage la situation ».

Ils qualifient ce meurtre « d’acte de haine » et adressent leurs condoléances au gouvernement israélien et aux familles des victimes.

Ils « invitent Israël et l’Autorité palestinienne à continuer de travailler ensemble » pour retrouver et traduire en justice les responsables.