Un article de la revue scientifique Nature, repéré par IsraelScienceInfo, s’est fait l’écho d’un nouveau développement dans la recherche cardiaque.

Une équipe israélo-canadienne a développé des cellules cardiaques qui pourraient être à même de remplacer un jour les traditionnels pacemakers. Ces derniers ont été créés pour pallier certaines faiblesses du cœur en y impulsant des décharges électriques destinées à maintenir un rythme cardiaque normal, afin d’éviter fatigues, vertiges et dans les cas les plus graves arrêts cardiaques.

Mais une équipe de chercheurs, composée entre autres du Dr Lior Gepstein de la faculté de médecine du Technion et des docteurs Stephanie Protze et Gordon Keller du Centre McEwen de médecine régénératrice à Toronto, a réussi à générer de nouvelles cellules cardiaques qui « ont restauré un rythme cardiaque normal chez 6 des 7 rats testés ».

Ce stimulateur de cellules biologiques va également permettre « d’étudier le cœur d’une nouvelle manière », affirme le Pr Gepstein.