Les ouvriers qui rénovent l’Eglise de la Nativité à Bethléem ont découvert une icône vieille de plusieurs siècles « de grande valeur historique et religieuse », a annoncé samedi Ziad al-Bandak, le conseiller présidentiel palestinien aux affaires chrétiennes.

Al-Bankak a déclaré à l’agence de presse Maan que l’icône avait été découverte près d’une fenêtre sous du plâtre il y a deux mois, et est composée de cuivre, d’argent, de coquillages et de pierres.

L’icône aurait été réparée et le plâtre la recouvrant enlevé. Mais elle n’est pas visible par le public et aucune image n’est pour l’instant disponible.

Malgré la signification spirituelle en tant que lieu de naissance réputé de Jésus, l’Eglise de la Nativité a été négligée pendant des siècles et est considérée comme en danger par l’UNESCO, l’agence culturelle des Nations unies. Jusqu’il y a deux ans, la pluie passait à travers le toit sévèrement endommagé, menaçant d’abimer les œuvres d’art inestimables situées à l’intérieur de l’église.

En 2013, l’Autorité palestinienne a pris la tête du financement de la restauration du bâtiment. Le reste des financements provient du secteur privé palestinien, des Eglises catholiques romains, grecques orthodoxes et arméniennes et d’autres pays. Al-Bandak a déclaré que près de huit millions de dollars ont déjà été dépensé.