Sous une pluie battante ce vendredi matin, la situation reste tendue à Jérusalem qui a été témoin d’une série de violents incidents.

Environ 3 000 policiers ont été déployés dans toute la ville en prévision de manifestations attendues et des violences alors que les tensions entre juifs et arabes montent dans la capitale.

Deux résidents âgés de 22 ans du quartier de Shuafat à Jérusalem Est ont été arrêtés après que la police les ait vus en train de se préparer à lancer des pierres contre le tramway de Jérusalem alors qu’il passait dans leur quartier.

La police s’est approchée des deux jeunes qui tenaient des frondes et des pierres, mais ils ont pris la fuite. Après une brève poursuite, ils ont été arrêtés et présentés au Tribunal de Jérusalem lors d’une audience pour une libération sous caution.

A 5 heures, un bus de Jérusalem en direction de l’aéroport international Ben Gurion sur la route 443 qui passe à travers la Cisjordanie a été frappé par des pierres lancées par des Palestiniens se tenant à côté de la route.

Les vitres à l’avant et sur le côté de bus ont été endommagées dans l’attaque.

La police a arrêté un Palestinien dans le village de Sawahra, à proximité de Maale Adumin, dans la nuit de jeudi à vendredi. On a retrouvé deux Kalashnikov et des munitions chez lui.

Plus tôt vendredi, l’armée a également arrêté trois Palestiniens au nord de la Cisjordanie pour avoir participé à de violentes manifestations et pour avoir lancé des bombes incendiaires.

L’un a été arrêté dans un village au sud de Jenin, et les deux autres près de Naplouse.

La police est en alerte haute. L’accès au mont du Temple doit être ouvert aux croyants musulmans, même si les hommes de moins de 50 ans sont interdits sur le site.