1 200 personnes handicapées vaccinées au centre Shalva à Jérusalem
Rechercher

1 200 personnes handicapées vaccinées au centre Shalva à Jérusalem

Les personnes en situation de handicap et leurs soignants ont pu recevoir la première dose du vaccin dans l'espoir d'un "lendemain merveilleux"

Un jeune garçon reçoit le vaccin contre le coronavirus au centre de vaccination du Centre national de Shalva, à Jérusalem, le 3 janvier 2021. (Crédit : Shalva)
Un jeune garçon reçoit le vaccin contre le coronavirus au centre de vaccination du Centre national de Shalva, à Jérusalem, le 3 janvier 2021. (Crédit : Shalva)

L’Association israélienne pour les soins et l’intégration des personnes handicapées, plus connue sous le nom de Shalva, a organisé dimanche une campagne de vaccination pour les personnes handicapées, en collaboration avec les soignants, les thérapeutes et le personnel médical.

Tout au long de la journée, plus de 1 200 personnes ont été vaccinées par des bénévoles du Magen David Adom dans les kiosques de vaccination du Centre national Shalva à Jérusalem.

La campagne a démarré après que plus de 1,2 million d’Israéliens – représentant environ 12 % de la population – ont reçu la première dose du vaccin Pfizer-BioNTech.

Dans un communiqué, Shalva a déclaré que cette vaccination permet aux personnes handicapées de reprendre une vie normale, y compris de bénéficier de thérapies et de traitements essentiels, sans craindre la pandémie actuelle et ses restrictions.

Une femme reçoit le vaccin contre le coronavirus au centre de vaccination du Centre national de Shalva, à Jérusalem, le 3 janvier 2021. (Crédit : Shalva)

« Nous avons été honorés et ravis d’accueillir cette campagne d’inoculation vitale qui apporte avec elle l’espoir d’un avenir meilleur et révèle la lumière au bout de ce sombre tunnel du coronavirus. C’est un début optimiste et encourageant car ce que nous prions collectivement sera un nouveau lendemain merveilleux pour nous tous en Israël et dans le monde entier », a déclaré Kalman Samuels, le fondateur de Shalva, dans un communiqué.

Un centre de vaccination du Centre national de Shalva, à Jérusalem, le 3 janvier 2021. (Crédit : Shalva)

La campagne de vaccination israélienne concerne actuellement le personnel médical et les personnes de plus de 60 ans, bien que certains jeunes aient récupéré les doses excédentaires qui restaient à la fin de la journée. Malgré cela, les médias israéliens ont rapporté dimanche que la semaine prochaine, la campagne ralentira ou même arrêtera complètement la distribution de la première dose de l’inoculation Pfizer en raison d’une pénurie de vaccins qui prendra plusieurs semaines à résoudre.

L’interruption de la campagne de vaccination n’affectera pas l’administration de la deuxième dose du vaccin aux 1,2 million de personnes qui ont reçu la première injection. Mais le système de santé pourrait cesser de fixer des rendez-vous pour la première dose du vaccin par mesure de précaution, jusqu’à ce que d’autres livraisons de vaccins arrivent en Israël, selon différents articles de presse.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...