1 700 nouveaux cas de COVID-19 lundi, un nouveau pic
Rechercher

1 700 nouveaux cas de COVID-19 lundi, un nouveau pic

Un tel chiffre n'avait pas été enregistré depuis la mi-mars ; environ 2 000 voyageurs touchés par le coronavirus seraient entrés en Israël ce mois-ci

Des Israéliens sur Jaffa Street à Jérusalem. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Des Israéliens sur Jaffa Street à Jérusalem. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le nombre de cas quotidiens de coronavirus a connu un nouveau pic dans la journée de lundi. Environ 1 700 nouveaux porteurs de la maladie ont été identifiés pendant la journée – du jamais vu depuis le mois de mars.

Lundi soir, le nombre de cas actifs étaient de 12 385, avec 121 cas graves. 6 461 personnes ont succombé à une forme grave de la COVID-19 depuis l’apparition de l’épidémie sur le territoire.

Selon des chiffres cités par la Douzième chaîne, lundi, environ 2 000 voyageurs infectés seraient entrés, ce mois-ci, au sein de l’État juif.

De plus, le taux de positivité des tests de dépistage a dépassé dimanche les 2 %. C’est une première depuis le mois de mars.

La professeure Galia Rahav, directrice de l’unité des maladies infectieuses au Centre médical Sheba, a indiqué à la chaîne Kan que la hausse du nombre de cas graves – ce chiffre avait chuté à 19 le mois dernier – était préoccupante et nécessitait de passer à l’action.

« Nous devons convaincre les non-vaccinés de se faire vacciner » a-t-elle déclaré. « Si nous atteignons l’immunité de groupe, alors nous éviterons les confinements à l’avenir. »

Le nombre de malades de la COVID-19 dans un état grave a été multiplié par deux au cours des dix derniers jours seulement – même s’il ne représente encore qu’une fraction du pic connu au cours de la troisième vague, au mois de janvier, où plus de 1 200 cas graves avaient été confirmés. 850 cas graves de la maladie avaient été enregistrés au plus fort de la deuxième vague, à l’automne, au mois d’octobre.

Une jeune Israélienne se fait vacciner contre la COVID-19 dans un centre de vaccination de la Clalit à Jérusalem, le 24 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Au début du mois, le cabinet dit « du coronavirus » a convenu de considérer le nombre de cas graves comme principal paramètre déterminant l’imposition d’éventuelles nouvelles restrictions pour enrayer l’épidémie. Lors de la réunion du cabinet, dimanche, le Premier ministre Naftali Bennett a promis de continuer à « mettre l’accent sur le maintien des revenus, de l’économie, de l’éducation, et de la liberté des Israéliens » par le biais du port du masque et de la vaccination, écartant la possibilité de réimposer un nouveau confinement.

Les médias israéliens ont noté que, parmi les derniers cas qui ont été confirmés, 12 relevaient du variant « Delta plus », une mutation du variant Delta ultra-infectieux. La majorité des nouveaux malades revenaient de Géorgie et certains éléments indiqueraient qu’il y a eu plus d’une chaîne unique de contamination.

Pour le moment, les autorités sanitaires ignorent encore si ce variant est plus infectieux ou dangereux que la souche Delta originale.

Toutefois, depuis lundi soir, il est interdit aux voyageurs d’être accompagnés ou accueillis au sein des terminaux de l’aéroport Ben-Gurion afin de réduire le nombre de contaminations là-bas. Seront exemptées de cette directive les personnes accompagnant un mineur ou un individu à besoins particuliers.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...