10 ans après, Israël arrête un suspect d’une attaque à Gaza ayant tué 2 soldats
Rechercher

10 ans après, Israël arrête un suspect d’une attaque à Gaza ayant tué 2 soldats

Abdallah Daghmeh avait récemment fait une demande pour entrer en Israël afin de donner sa moelle osseuse à son frère ; il a été arrêté à la frontière

Le major Eliraz Peretz, gauche, et le sergent Ilan Sviatkovsky, qui ont été tués lors des échanges de feu à la frontière de Gaza en mars 2010, dans des photographies sans date. (Ministère des Affaires étrangères)
Le major Eliraz Peretz, gauche, et le sergent Ilan Sviatkovsky, qui ont été tués lors des échanges de feu à la frontière de Gaza en mars 2010, dans des photographies sans date. (Ministère des Affaires étrangères)

Les autorités sécuritaires israéliennes ont arrêté le suspect d’une attaque survenue en 2010 le long de la frontière avec la bande de Gaza qui avait tué deux soldats israéliens. L’homme a été arrêté après être entré en Israël dans le but de faire un don de moelle osseuse à son frère le mois dernier, a indiqué dimanche le service de sécurité du Shin Bet.

Dimanche, Abdallah Daghmeh, âgé de 38 ans, a été inculpé par le tribunal de Beer Sheva pour le meurtre de deux soldats – le major Eliraz Peretz et le sergent Ilan Ilan Sviatkovsky — mais aussi pour ses activités et son appartenance à une organisation terroriste.

Daghmeh a été arrêté le 6 juillet alors qu’il entrait en Israël par le point de passage d’Erez, afin de donner de la moelle osseuse à son frère, qui est soigné dans un hôpital israélien. Il a reçu l’autorisation de réaliser la procédure médicale et de donner sa moelle osseuse malgré son arrestation.

Le 26 mars 2010, des soldats israéliens avaient repéré un groupe d’hommes palestiniens, à proximité de la barrière de sécurité de Gaza, qui semblaient placer une bombe. Quand les soldats sont arrivés sur place, des terroristes leur ont tiré dessus. Une balle a touché l’une des grenades de Peretz, ce qui l’a fait exploser, le tuant lui et Sviatkovsky, et blessant deux autres soldats.

Abdallah Daghmeh, qui a été inculpé d’avoir mené une attaque en 2010 le long de la bande de Gaza qui a tué deux soldats israéliens, le 9 août 2020. (Shin Bet)

Selon le Shin Bet, Daghmeh a pris part à l’échange de tirs mortels en tant que membre du groupe terroriste de la Brigade des martyrs d’al-Aqsa.

Dans un communiqué, l’agence a déclaré que Daghmeh, avec un autre membre du groupe, Adnan Abu Hani, avait accepté une demande de l’organisation de mener une attaque contre des soldats israéliens en juillet 2008, et les deux hommes ont recruté un troisième complice — Bassem Abu Daghmeh — pour les aider.

Les trois hommes ont repéré la zone le long de la frontière, près de terres possédées par Bassem, où ils pourraient poser une bombe afin de cibler des soldats israéliens opérant dans la zone. Cet endroit est situé le long de la barrière de sécurité à proximité des localités israéliennes de Nirim et Ein Hashlosha. Ils ont fait approuver leur plan par leurs responsables de la Brigade des martyrs d’al-Aqsa, qui étaient supposés leur fournir la bombe, selon le Shin Bet.

Le major Eliraz Peretz, à gauche, et le sergent Ilan Sviatkovsky, tués lors d’échanges de feu à la frontière de Gaza en mars 2010, dans des photographies non datées. (Ministère des Affaires étrangères)

Pourtant, au final, le groupe ne leur a pas donné d’appareil opérationnel, et Daghmeh s’est tourné vers le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, qui leur a fourni la bombe et les armes, mais aussi l’appui d’autres terroristes du mouvement, selon l’agence de sécurité.

Selon le Shin Bet, Daghmeh a ordonné à Bassem de poser la bombe, ce qui a provoqué l’échange de tirs, dans lequel un tireur palestinien a aussi été tué. Cinq mois plus tard, Bassem a été tué alors qu’il tentait de poser une autre bombe le long de la frontière de Gaza.

« En plus de son implication dans cette attaque, l’enquête a démontré qu’Abdallah [Daghmeh] avait aussi servi à un poste de commandant dans l’organisation de la Brigade des martyrs d’al-Aqsa, qu’il était impliqué dans des activités terroristes contre les soldats israéliens et qu’il avait servi comme agent de l’organisation jusqu’à son arrestation », a déclaré le Shin Bet.

Le major Eliraz Peretz avait perdu un frère, Uriel, au Liban en 1998. Leur mère Miriam Peretz a donné de nombreuses conférences aux adolescents et aux soldats après la mort de ses deux fils.

En 2018, elle a reçu le Prix Israël pour son action et sa contribution spéciale à la société. En 2014, elle a allumé la torche à la cérémonie nationale de Yom HaAtsmaout.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...