Rechercher

10 milliards de shekels pour contrer « de futures vagues de coronavirus »

Faisant part de cette allocation de fonds par le gouvernement, le Premier ministre a averti que de nouvelles épidémies peuvent survenir "dans un mois, dans six mois ou jamais"

Le Premier ministre Naftali Bennett, au centre, et d'autres ministres lors d'une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 24 octobre 2021. (Crédit :  Haim Zach / GPO)
Le Premier ministre Naftali Bennett, au centre, et d'autres ministres lors d'une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 24 octobre 2021. (Crédit : Haim Zach / GPO)

Le Premier ministre Naftali Bennett a annoncé, dimanche, que le gouvernement avait alloué la somme de dix milliards de shekels supplémentaires à la prise en charge d’éventuelles vagues de coronavirus qui peuvent survenir « dans un mois, dans six mois ou jamais ».

S’exprimant au début de la réunion hebdomadaire de cabinet à Jérusalem, Bennett a affirmé que le pays « est en train de sortir de la vague du variant Delta » mais que des préparations devaient être entreprises pour que le pays soit en mesure de répondre à la menace représentée par de nouvelles épidémies.

« Outre notre succès, à ce stade, dans la lutte contre le coronavirus, nous continuons à anticiper l’avenir et nous nous préparons sur le terrain à la possibilité de futures vagues du virus », a dit Bennett.

« Et j’annonce donc ici que nous mettons en place un filet de sécurité économique et médical à hauteur de dix milliards de shekels pour de nouvelles vagues de coronavirus qui peuvent survenir dans un mois, dans six mois ou jamais », a-t-il déclaré, ajoutant que cet « élargissement ponctuel du cadre budgétaire pour l’année 2022 » avait reçu le feu vert du ministre des Finances Avigdor Liberman.

« Nous sommes prêts à continuer à protéger les citoyens d’Israël », a ajouté Bennett.

Il est difficile de dire d’où viendront ces fonds supplémentaires s’ils s’avèrent nécessaires.

Des lits vides dans l’unité de soins intensifs de prise en charge des malades atteints par le coronavirus à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem, le 14 octobre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le budget national qui porte sur deux ans et qui est actuellement examiné par la Knesset alloue 432 milliards de shekels à l’année 2021 et 452 milliards de shekels à l’année 2022.

Le budget comprend de vastes réformes des autorités responsables de la casheroute et de l’industrie agricoles, des taxes sur le plastique jetable et les boissons sucrées ainsi que des changements considérables dans les politiques d’importation.

Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz aurait obtenu une augmentation de deux milliards de shekels pour le financement des soins de santé. Le ministère sera dorénavant doté d’un budget à hauteur de cinq milliards de shekels.

Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz s’exprime lors d’une conférence de presse, à Jérusalem, le 29 août 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Horowitz avait averti que le système de soins était « sous perfusion et il a un besoin urgent de transfusion, indépendamment du coronavirus… Il fonctionne en mode de survie et il est impossible de continuer ainsi ».

Une incapacité à adopter les deux projets de loi budgétaires en deuxième et troisième lectures en séance plénière de la Knesset avant le 14 novembre – dernier délai – entraînerait la dissolution automatique du Parlement et l’organisation de nouvelles élections.

Israël semble en avoir fini avec la quatrième vague de coronavirus, avec une baisse nette du nombre de nouvelles infections et des cas graves au cours des deux dernières semaines.

Prenant la parole, dimanche matin, devant la commission de la Santé de la Knesset, Sharon Alroy-Preis, qui dirige les services de santé publique au sein du ministère de la Santé, a indiqué que l’État juif sortait de la quatrième vague.

« Aujourd’hui, nous nous attendons à ce que la tendance à la baisse de la morbidité se confirme et nous nous attendons à voir bien moins de cas vérifiés quotidiennement », a déclaré Alroy-Preis devant les députés. « Nous nous préparons à présenter un plan de sortie au gouvernement ».

Dr. Sharon Alroy-Preis lors d’un point presse en janvier 2021. (Capture d’écran vidéo)

Le ministère de la Santé a annoncé, dimanche, que 324 nouveaux cas de coronavirus avaient été confirmés samedi, avec un taux de dépistage de 0,98 % – c’est la première fois que ce pourcentage tombe à moins de 1 % depuis le mois de juillet. Les dépistages effectués ont toutefois tendance à être moins nombreux pendant le week-end.

Il y a 13 050 cas actifs enregistrés au sein de l’État juif avec 433 patients hospitalisés. Parmi ces derniers, 307 se trouvent dans un état grave et 157 sous respirateur.

8 046 personnes ont succombé à une forme grave de la COVID-19 depuis l’apparition de la pandémie en Israël.

Le ministère a aussi fait savoir que, dimanche matin, 6 217 352 Israéliens avaient reçu au moins une dose de vaccin, 6 217 352 en avaient eu deux et que 3 896 785 avaient bénéficié d’une injection de rappel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...