100 000 € à gagner pour le champion de la technologie olympique
Rechercher

100 000 € à gagner pour le champion de la technologie olympique

Soixante start-ups du monde entier se disputeront le premier prix au concours organisé par l'organisation israélienne, la Hype Start-up Foundation

Amir Raveh (troisième en partant de la droite) avec les membres du Comité olympique israélien. (Crédit photo : autorisation)
Amir Raveh (troisième en partant de la droite) avec les membres du Comité olympique israélien. (Crédit photo : autorisation)

L’organisation israélienne Hype Start-Up Foundation offre aux plus grands esprits portés sur la technologie du monde la chance de montrer leurs capacités, dans un style olympique.

Avec Microsoft et Saucony, Hype lance la première plate-forme mondiale en matière d’innovation technologique pour le sport, avec des applications et des technologies orientées vers les Jeux olympiques de cet été à Rio de Janeiro.

L’objectif de Hype est de créer la première plate-forme à grande échelle au monde pour l’innovation révolutionnaire dans le sport, en mettant l’accent sur les accessoires vestimentaires, la radiodiffusion, la technologie et les applications pour les athlètes, les entraîneurs et les fans.

Les entrepreneurs, start-ups et sociétés de vétérans sont tous invités à soumettre des projets qui permettront d’améliorer l’expérience olympique pour les fans, les diffuseurs, les joueurs, et toute autre personne liée aux jeux.

Les juges comprendront des pointures du monde du sport et de la technologie mondiale. Parmi eux : Carlos Arthur Nuzman, président du Comité d’organisation du Comité olympique du Rio Start 2016 ; Daniel Brusilovsky, Directeur de l’information de la NBA ; Avram Grant, ancien entraîneur de l’équipe nationale d’Israël et du Chelsea football club ; Yuval Brown, PDG de Saucony (Israël) ; Mac Freeman, vice-président de Denver Broncos (champion du Super Bowl de 2016) ; et des représentants de fonds d’investissement et des investisseurs privés. Le gagnant recevra un prix de 100.000 € (113.000 $). Dix candidats de six régions géographiques du monde entier seront choisis pour concourir pour le grand prix.

Hype est présidé par Amir Raveh, directeur général de MG Equity Partners Ltd, à Londres, et ancien professeur à l’Université Ben Gourion. L’organisation parraine de nombreux programmes éducatifs axés sur l’entrepreneuriat, y compris les camps d’été et de hackathons (marathon de hacking).

Israël figure parmi les pays dont Hype prévoit une forte participation au concours, puisque que le pays a émergé comme chef de file dans les technologies du sport au cours des dernières années.

En mars, par exemple, le géant technologique Intel a acquis Replay Technologies, basé à Kfar Sava, qui se spécialise dans les rendus vidéos 3D intégrés qui permettent au spectateur de voir une scène sous tous les angles comme elle serait vue en direct – une sorte de modèle holographique de l’action, mais sur un écran.

Le format vidéo de Replay, « FreeD », selon l’entreprise, utilise des algorithmes qui sont en mesure de créer des pixels en 3D de l’ensemble de la surface d’une scène pour construire la scène en temps réel, basé sur l’image en 2D, en tenant compte de la distance, de l’éclairage, de l’exposition, des objets dans l’image, et d’autres critères. Le résultat est une image qui simule efficacement un hologramme, lui permettant d’être vue dans une seule scène d’un angle quelconque qui est en cours de visualisation.

LifeBEAM est un autre bon exemple de la technologie du sport israélienne. Les chapeaux de LifeBEAM mesurent la fréquence cardiaque, la consommation de calories, les pas effectués, et la cadence (vitesse de marche et données de la démarche).

Les informations peuvent être téléchargées vers des applications de smartphones sur les appareils avec compatibilité Bluetooth (iPhone, Android et Windows appareils, etc.), ou vers des centaines d’autres appareils tels que des tapis roulants/machines elliptiques, trackers GPS, compteurs de vélo, etc.

Le chapeau utilise un capteur optique qui surveille le pouls et mesure le flux sanguin via une LED qui détermine le taux de la vitesse à laquelle le sang circule dans les veines du cœur, par l’intermédiaire d’une technique appelée photopléthysmographie (PPG). Cela permet le remplacement des moniteurs sanglés à la poitrine, encombrants et mal conçus, que la plupart des athlètes utilisent.

Une troisième technologie axée sur le sport et développée en Israël a été créée par Pixellot, qui utilise une technologie qui déploie des caméras pour capturer tous les angles et vues d’un lieu.

Lors d’un match, par exemple, les dispositifs de Pixellot seraient positionnés pour capturer l’action sur le terrain, ainsi que de la foule. Le système de Pixellot permet le montage vidéo et la production dans le cloud, et l’interface permet aux utilisateurs de zoomer sur une partie de l’action, et de dérouler ce segment particulier en avant ou en arrière dans le temps – de sorte qu’un spectateur pourrait voir les changements dans la foule au fil du temps.

Avec ce système, les utilisateurs peuvent se concentrer sur le jeu d’un joueur spécifique tout au long d’un match de football ou de basket-ball, les regardant jouer sous tous les angles et à tout moment dans le jeu, et dérouler le clip vidéo vers l’avant ou vers l’arrière comme souhaité, selon la compagnie.

« Alors que d’autres secteurs dans le monde sont à la pointe du progrès technologique, le monde du sport a souffert de prudence relative pendant des décennies », a déclaré Raveh. « Notre objectif est de changer cette perception. Nous avons réalisé que ce domaine crée un lien fort avec la communauté, en particulier la jeune génération et devrait donc attirer des dizaines de milliers de personnes à travers le monde à prendre part à ce projet unique ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...