184 synagogues américaines ouvrent leurs portes aux réfugiés
Rechercher

184 synagogues américaines ouvrent leurs portes aux réfugiés

Le rabbin Jennie Rosenn déclare que la campagne de bienvenue est « ce qui nous définit en tant que juifs américains »

Le rabbin Jennie Rosen, vice-présidente pour l'engagement communautaire de HIAS. (Crédit : autorisation)
Le rabbin Jennie Rosen, vice-présidente pour l'engagement communautaire de HIAS. (Crédit : autorisation)

Quelque 184 communautés et synagogues aux États-Unis se sont engagées à soutenir les réfugiés, promettant d’agir pour aider ceux qui cherchent refuge dans le pays.

La « Welcome Campaign » est organisée par le groupe de soutien et de défense des réfugiés HIAS (anciennement Hebrew Immigrant Aid Society), fondé en 1881 pour venir en aide aux immigrants juifs qui fuyaient les pogroms de Russie et d’Europe de l’Est.

La lettre, « une déclaration de soutien à l’accueil des réfugiés » aux États-Unis, montre que les signataires soutiendront les réfugiés de plusieurs manières, notamment par l’instruction, la défense et la levée de fonds, et à l’échelle locale.

« La réaction des juifs américains à la plus grande crise des réfugiés de l’Histoire parle en réalité de ce qui nous définit en tant que juifs américains », a déclaré le rabbin Jennie Rosenn, vice-présidente de l’engagement communautaire à HIAS.

« À travers le pays, les communautés juives agissent conformément à leurs valeurs, en tant qu’Américains et en tant que juifs, pour que des familles désespérées aient la chance de refaire leur vie dans un climat de sécurité. Ensemble, nous refusons d’être des spectateurs silencieux dans un moment si historique. »

Le problème de l’entrée des réfugiés syriens dans le pays est au premier plan de la campagne électorale, avec les accusations du candidat républicain, Donald Trump, pour qui les réfugiés syriens représentent une menace potentielle pour la sécurité.

Trump a souvent promis de faire passer une loi sur l’immigration musulmane, ou bien d’appliquer « un filtrage extrême » sur les personnes provenant de pays dangereux. Sa campagne à récemment tenté d’édulcorer sa position à ce sujet, disant qu’il désirait une solution « juste et humaine » à l’immigration.

Pendant ce temps, dans le cadre du projet de réinstallation, les Américains ont accueilli le dix-millième réfugié de guerre en Syrie.

Des agences ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...