Rechercher

2 écoles juives à Philadelphie et au Texas évacuées après des alertes à la bombe

Aucun engin explosif n'a été retrouvé sur les lieux ; un représentant de la communauté juive de Philadelphie ne croit pas que l'école ait été visée parce que juive

Illustration : Un agent de police arrêtant un véhicule à un point de contrôle, à Schertz, au Texas, le 20 mars 2018. (Crédit : AP Photo/Eric Gay)
Illustration : Un agent de police arrêtant un véhicule à un point de contrôle, à Schertz, au Texas, le 20 mars 2018. (Crédit : AP Photo/Eric Gay)

Deux écoles juives de Philadelphie et du Texas ont été évacuées cette semaine suite à des alertes à la bombe visant les établissements.

Un parent de l’Austin Jewish Academy a déclaré avoir été informé lundi qu’un individu avait appelé l’école pour dire qu’il y avait une bombe dans l’un des couloirs de l’établissement.

Les élèves ont été évacués du bâtiment, mais aucun engin explosif n’a été retrouvé sur les lieux.

Mercredi, la Jack M. Barrack Hebrew Academy de Bryn Mawr, à Philadelphie, a été évacuée pendant plusieurs heures, a rapporté The Forward.

Selon le journal, l’école a informé les parents que les élèves avaient été évacués après avoir reçu « de multiples appels inquiétants ».

Toutefois, Michael Balaban, directeur général de la Jewish Federation of Greater Philadelphia, a déclaré au journal que l’école n’aurait, semble-t-il, pas été ciblée en raison de son identité juive.

Balaban a déclaré que l’école a reçu des appels disant qu’il y avait une bombe sur le site et qu’un individu armé était en route pour l’école. Il a toutefois précisé que plusieurs établissements, répartis dans cinq différents États, avaient reçu des menaces similaires en l’espace d’une demi-heure, et que seuls deux d’entre eux étaient juifs.

Il n’y avait aucune raison de croire que les incidents au Texas et en Pennsylvanie étaient directement liés.

La Jack M. Barrack Hebrew Academy a fait les gros titres ces dernières semaines. Josh Shapiro, le candidat démocrate au poste de gouverneur de Pennsylvanie, a fréquenté une école juive lorsqu’il était enfant. Et son adversaire républicain, le sénateur d’État Doug Mastriano, qui a des liens avec l’extrême-droite, a fait de cette alma mater un sujet de campagne.

Lors d’un rassemblement au mois de septembre, Mastriano avait déclaré que Shapiro « a grandi dans un quartier privilégié, et a fréquenté l’une des écoles les plus privilégiées de la nation ; pas en tant qu’étudiant, mais de son enfance ».

Montage photos : À gauche, le candidat démocrate au poste de procureur général de Pennsylvanie, Josh Shapiro, à Philadelphie, le 29 juin 2022. À droite, le candidat républicain au poste de gouverneur de Pennsylvanie, Doug Mastriano, à Erie, en Pennsylvanie, le 29 septembre 2022. (Crédit : Photo AP)

En outre, Mastriano avait déclaré que Shapiro a inscrit « ses quatre enfants dans la même école privilégiée, exclusive, qui se veut être un établissement élitiste, dans lequel il faut compter entre 30 000 et 40 000 dollars par élève. Il est coutume de dire qu’il aurait du mépris pour les gens comme nous ».

L’école en question est la Jack M. Barrack Hebrew Academy à Bryn Mawr, en Pennsylvanie, connue à l’époque où Shapiro la fréquentait sous le nom d’Akiba Hebrew Academy. Cette école privée juive a formé de nombreux anciens élèves juifs célèbres, dont l’éminent rabbin David Wolpe, l’auteur à succès Mitch Albom et la réalisatrice de documentaires Alison Klayman.

Mastriano n’a jamais mentionné le nom de l’école ni précisé qu’il s’agissait d’une école juive. Mais un autre ancien élève, Jake Tapper, a relevé cette insinuation dans son émission « The Lead » diffusée sur CNN.

« C’est une école privée juive », avait déclaré Tapper. « Et je suppose que, dans ce sens, elle est privilégiée. Mais je ne connais pas beaucoup de gens qui la décriraient comme l’a fait M. Mastriano. »

En 2017, le site d’information d’extrême-droite Breitbart avait pareillement qualifié l’école anciennement connue sous le nom d’Akiba de « lycée privé élitiste aux frais de scolarité exorbitants », dans une histoire visant à dépeindre l’éducation de Tapper comme privilégiée.

La JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...