Rechercher

Un candidat républicain avance des arguments frôlant l’antisémitisme dans sa campagne

Le sénateur d'État Doug Mastriano a déclaré que "Josh Shapiro, qui a fréquenté l'une des écoles les plus privilégiées, aurait du mépris pour les gens comme nous"

Josh Shapiro, candidat au poste de gouverneur de Pennsylvanie, attendant de prendre la parole lors d'un événement avec le président Joe Biden au Centre Arnaud C. Marts sur le campus de l'université Wilkes, à Wilkes-Barre, en Pennsylvanie, le 30 août 2022. (Crédit : AP Photo/Matt Slocum)
Josh Shapiro, candidat au poste de gouverneur de Pennsylvanie, attendant de prendre la parole lors d'un événement avec le président Joe Biden au Centre Arnaud C. Marts sur le campus de l'université Wilkes, à Wilkes-Barre, en Pennsylvanie, le 30 août 2022. (Crédit : AP Photo/Matt Slocum)

JTA – Josh Shapiro, le candidat démocrate au poste de gouverneur de Pennsylvanie, a fréquenté un externat juif lorsqu’il était enfant, et cette semaine, son adversaire républicain a fait de cette alma mater un sujet de campagne.

Lors d’un rassemblement qui s’est déroulé mercredi, le sénateur d’État Doug Mastriano a déclaré que Josh Shapiro « a grandi dans un quartier privilégié, et a fréquenté l’une des écoles les plus privilégiées de la nation ; pas en tant qu’étudiant, mais de son enfance ».

En outre, Mastriano a déclaré que Shapiro a inscrit « ses quatre enfants dans la même école privilégiée, exclusive, qui se veut être un établissement élitiste, dans lequel il faut compter entre 30 000 et 40 000 dollars par élève. Il est coutume de dire qu’il aurait du mépris pour les gens comme nous ».

L’école en question est la Jack M. Barrack Hebrew Academy à Bryn Mawr, en Pennsylvanie, connue à l’époque où Shapiro la fréquentait sous le nom d’Akiba Hebrew Academy. Cette école privée juive a formé de nombreux anciens élèves juifs célèbres, dont l’éminent rabbin David Wolpe, l’auteur à succès Mitch Albom et la réalisatrice de documentaires Alison Klayman.

Mastriano n’a jamais mentionné le nom de l’école ni précisé qu’il s’agissait d’une école juive. Mais un autre ancien élève, Jake Tapper, a relevé cette insinuation dans son émission « The Lead » diffusée jeudi sur CNN.

« C’est une école privée juive », a déclaré Tapper. « Et je suppose que, dans ce sens, elle est privilégiée. Mais je ne connais pas beaucoup de gens qui la décriraient comme l’a fait M. Mastriano. »

Tapper a ensuite défendu l’accusation d’élitisme, affirmant que plus de 60 % des étudiants actuels bénéficient d’une bourse scolaire et qu’il se souvenait avoir fréquenté l’école aux côtés de nombreux enfants qui avaient fui les persécutions antisémites dans l’ex-Union soviétique.

Tapper a également fait référence aux antécédents de Mastriano en matière d’association avec Andrew Torba, le fondateur antisémite de la plateforme d’extrême droite Gab, et a demandé si le candidat – qui a publié une déclaration dénonçant l’antisémitisme après que la Coalition juive républicaine lui a demandé de se dissocier de ses liens avec Gab – aurait utilisé les mêmes qualificatifs pour une école chrétienne privée.

« Je ne pense pas avoir déjà entendu M. Mastriano décrire une autre école paroissiale de Pennsylvanie de cette manière : élitiste, exclusive, privilégiée, pleine de mépris pour ses compatriotes américains », a déclaré Tapper.

En 2017, le site d’information d’extrême droite Breitbart a pareillement qualifié l’école anciennement connue sous le nom d’Akiba de « lycée privé élitiste aux frais de scolarité exorbitants », dans une histoire visant à dépeindre l’éducation de Tapper comme privilégiée. Breitbart a même demandé à Tapper combien ses parents avaient payé pour ses frais de scolarité.

D’autres personnalités politiques ont déclaré que les commentaires de Mastriano ont dépassé les bornes. « Les propos de Mastriano frôlent l’antisémitisme », a tweeté Eric Columbus, un conseiller spécial de la commission judiciaire du Sénat américain qui conseillait Joe Biden lorsqu’il était sénateur. « Si Shapiro avait fréquenté des écoles catholiques plutôt que des écoles juives, Mastriano ne l’aurait pas attaqué sur ce sujet. »

Malgré les commentaires de Mastriano, ses propres réformes en matière d’éducation profiteraient à la Barrack Hebrew Academy ainsi qu’à toutes les autres écoles privées et religieuses de l’État. Le candidat propose de réduire considérablement le financement des écoles publiques de Pennsylvanie, notamment en supprimant leurs impôts fonciers et en diminuant les frais d’inscription. Les défenseurs locaux de l’enseignement public ont déclaré que l’une des conséquences de ces réformes serait la suppression des matchs de football du vendredi soir dans les lycées, ce qui, ironiquement, serait en accord avec les règles du Shabbat.

Shapiro a placé son identité juive au centre de sa campagne pour le poste de gouverneur afin de séduire les chrétiens aliénés par le conservatisme de Mastriano. Il a fait référence au Shabbat dans ses annonces de campagne et porte autour du poignet un fil rouge que sa fille lui a rapporté d’Israël – « le genre de fil que les petites vieilles distribuent à Jérusalem lorsqu’elles bénissent les visiteurs du mur Occidental », a rapporté le média américain, Politico.

Sa campagne a également financé une publicité soutenant Mastriano lors de la primaire du GOP [Grand Old Party, dénomination du Parti Républicain aux États-Unis] dans l’espoir que le plus extrême des candidats serait plus facile à battre – une stratégie courante dans de nombreuses campagnes démocrates lors de ce cycle électoral.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...