3 garde-frontières blessés dans une attaque à la voiture bélier en Cisjordanie
Rechercher

3 garde-frontières blessés dans une attaque à la voiture bélier en Cisjordanie

Le chauffeur du véhicule a été abattu dans l'incident, au nord de Hébron ; d'autre part, un garçon de 5 ans a été légèrement blessé par des jets de pierre

La scène d'une tentative d'attaque à la voiture bélier à Beit Ummar, près de Hébron, en Cisjordanie, le 30 octobre 2016. (Crédit : porte-parole de la police)
La scène d'une tentative d'attaque à la voiture bélier à Beit Ummar, près de Hébron, en Cisjordanie, le 30 octobre 2016. (Crédit : porte-parole de la police)

Trois garde-frontières ont été légèrement blessés dimanche après-midi dans une attaque à la voiture bélier sur la route 60, au nord de Hébron, selon les premières informations.

Le conducteur de la voiture a été abattu par les forces de sécurité présentes sur les lieux.

Les policiers ont été transportés au centre médical Shaare Tzedek de Jérusalem. Ils présentent des blessures sur le bas du corps.

La Deuxième chaîne a annoncé sur Twitter que des affrontements avaient éclaté entre manifestants palestiniens et troupes à Beit Ummar, suite à l’incident.

D’autre part, un enfant de cinq ans a été légèrement blessé au sud est de Jérusalem quand des jets de pierres ont touché la voiture de sa famille près de l’implantation de Maale Amos, et ont brisé une des fenêtres. Il a été transporté à l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem.

Samedi, un véhicule israélien avait essuyé des tirs en Cisjordanie, près de l’implantation de Karmei Tzur, non loin de Hébron. Il n’y avait eu ni blessé ni dégât, selon l’armée.

Vendredi soir, un Palestinien avait tenté de renverser des soldats israéliens avec son véhicule à un checkpoint proche de l’implantation d’Ofra, dans le centre de la Cisjordanie et au nord de Jérusalem, avait annoncé l’armée.

Les soldats avaient tiré sur le véhicule et quand il s’était arrêté, le suspect, un homme d’une trentaine d’années, était sorti couteau à la main et s’était jeté sur les soldats. Ils avaient ouvert le feu et l’avait grièvement blessé. L’attaquant avait été transporté à l’hôpital Hadassah du mont Scopus à Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...