2 Israéliens blessés après qu’un avion s’est brisé en trois à Istanbul
Rechercher

2 Israéliens blessés après qu’un avion s’est brisé en trois à Istanbul

Trois personnes sont mortes et 179 ont été blessées quand l’avion a pris feu et s’est brisé en trois parties après avoir atterri dans de mauvaises conditions météorologiques

Des membres des services de secours travaillent après qu'un avion a dérapé sur la piste de l'aéroport Sabiha Gökçen d'Istanbul, le 5 février 2020. (Crédit : AP)
Des membres des services de secours travaillent après qu'un avion a dérapé sur la piste de l'aéroport Sabiha Gökçen d'Istanbul, le 5 février 2020. (Crédit : AP)

Deux Israéliens figurent parmi les 179 personnes blessées d’un avion qui s’est disloqué après être sorti de piste en atterrissant à Istanbul mercredi, a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué diffusé jeudi.

Trois personnes sont mortes quand l’avion a pris feu et s’est brisé en trois parties après avoir atterri dans de mauvaises conditions météorologiques.

Les passagers israéliens ont été emmenés vers des hôpitaux locaux de la ville, a précisé le communiqué du ministère. On n’avait pas de détails précis sur l’ampleur de leurs blessures. Un des Israéliens blessés a parlé avec sa famille en Israël, a noté le communiqué.

Le fuselage de l’appareil, un Boeing 737 de la compagnie privée turque Pegasus, s’est divisé en trois et a pris feu après une sortie de la piste à l’aéroport international Sabiha Gökçen, situé sur la rive asiatique d’Istanbul, selon les images diffusées par la chaîne CNN-Türk.

L’avion, en provenance de la ville d’Izmir, dans l’ouest de la Turquie, a eu cet accident en raison des mauvaises conditions météorologiques, selon le gouverneur d’Istanbul Ali Yerlikaya.

Trois ressortissants turcs ont été tués et 179 personnes ont été blessées, a indiqué le ministre de la Santé Fahrettin Koca dans une déclaration à la presse.

L’appareil transportait 177 passagers et six membres d’équipage, a rapporté l’agence de presse étatique Anadolu, et non 177 personnes au total comme l’avaient affirmé précédemment les autorités turques.

Selon une correspondante de l’AFP sur place, il s’est brisé en deux endroits après la sortie de piste.

La partie avant du fuselage, comprenant la cabine de pilotage et les premiers rangs, s’est dissociée du reste et s’est retournée. Une seconde fracture était visible au niveau du tiers arrière de l’avion, comprenant les 10 derniers rangs et la queue de l’aéronef.

Chute de 40 mètres

M. Yerlikaya, le gouverneur d’Istanbul, a indiqué que l’avion avait « glissé sur une soixantaine de mètres » après être sorti de piste, avant de « chuter d’une hauteur de 30 à 40 mètres » d’un talus.

« L’accident aurait pu avoir des conséquences plus graves » encore, a-t-il souligné.

Selon les médias turcs, plusieurs ressortissants étrangers se trouvaient à bord de l’avion, mais leurs nationalités n’étaient pas connues dans la nuit.

Ni la compagnie Pegasus, ni les autorités aéroportuaires n’étaient joignables dans l’immédiat.

Plusieurs dizaines de secouristes s’affairaient autour de l’appareil sous une forte pluie, tandis que d’autres se déplaçaient à l’intérieur de la carlingue qu’ils éclairaient avec des lampes, selon la correspondante de l’AFP.

Des ambulances attendaient non loin de l’appareil.

L’incendie qui s’était déclenché après l’accident a été maîtrisé par les pompiers, a rapporté Anadolu.

Un procureur d’Istanbul a ouvert une enquête pour déterminer les causes de l’accident, a rapporté l’agence.

L’aéroport Sabiha Gökçen a été fermé aux vols et tous les avions redirigés vers l’aéroport international Istanbul, sur la rive européenne de la capitale économique de la Turquie.

Située à l’intersection de l’Europe, de l’Asie, du Proche-Orient et de l’Afrique, Istanbul est une plaque tournante majeure du transport aérien.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’exprime lors de la 74e Assemblée générale de l’ONU à New York, le 26 septembre 2019. (Crédit : Don Emmert / AFP))

Le président Recep Tayyip Erdogan entend faire de la ville la première destination aérienne mondiale, à l’aide notamment du méga-aéroport d’Istanbul inauguré en 2018.

Mais la métropole de plus de 15 millions d’habitants est régulièrement balayée par des vents puissants et des pluies battantes qui compliquent la tâche des pilotes.

Les conditions climatiques, qui peuvent être extrêmes en hiver, contraignent régulièrement les autorités aéroportuaires à annuler des vols.

Des incidents mineurs, comme des sorties de piste ou des collision avec des oiseaux, se produisent parfois dans les deux aéroports internationaux de la ville.

Début janvier, un autre appareil de la compagnie Pegasus avait effectué une sortie de piste à l’aéroport Sabiha Gökçen. Personne n’avait été blessé dans l’incident.

En 2018, un avion de la compagnie Pegasus avait fait une spectaculaire sortie de piste à Trabzon, dans le nord-est de la Turquie, terminant sa course suspendu à flanc de falaise. Personne n’avait été blessé dans cet accident.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...