2 Israéliens impressionnent les JO avec leur performance en patinage artistique
Rechercher

2 Israéliens impressionnent les JO avec leur performance en patinage artistique

Alexei Bychenko se classe dans le top 10 et Daniel Samohin prend la 11e position après que les deux athlètes enregistrent leurs meilleurs scores personnels

L'Israélien Alexei Bychenko lors du programme libre de patinage artistique dans l'épreuve masculine en solo,  au cours des Jeux Olympiques d'hiver 2018 de Pyeongchang à Gangneung, le 17 février 2018 (Crédit : / AFP PHOTO / ARIS MESSINIS)
L'Israélien Alexei Bychenko lors du programme libre de patinage artistique dans l'épreuve masculine en solo, au cours des Jeux Olympiques d'hiver 2018 de Pyeongchang à Gangneung, le 17 février 2018 (Crédit : / AFP PHOTO / ARIS MESSINIS)

Les patineurs israéliens Alexei Bychenko et Daniel Samohin ont offert une impressionnante performance lors de la finale, samedi, des Jeux Olympiques. Bychenko rentre pour sa part – fait rare – dans le Top 10 de cette sélection d’athlètes de haut niveau.

Bychenko termine ainsi avec 172,88 points à la neuvième place, une place au dessus de l’américain Adam Rippon. Bychenko se trouvait en 13e position après le programme court de « Hava Nagila ».

L’Israélien Alexei Bychenko, au centre, réagit après sa performance dans la catégorie masculine du programme libre en patinage artistique au cours des Jeux Olympiques d’hiver 2018 de Pyeongchang à Gangneung, le 17 février 2018 (Crédit : AFP PHOTO / Roberto SCHMIDT)

Samohin finit à la 11e place avec 170,75 points. Il était en 18e position après le programme court.

Ce sont les meilleurs scores personnels jamais enregistrés par les deux athlètes israéliens.

L’Israélien Daniel Samohin lors du programme libre de patinage artistique dans l’épreuve masculine en solo, au cours des Jeux Olympiques d’hiver 2018 de Pyeongchang à Gangneung, le 17 février 2018 (Crédit : AFP PHOTO / Roberto SCHMIDT)

Israël n’a jamais remporté de médaille lors des Jeux olympiques d’hiver mais a présenté davantage d’athlètes au cours de ces dernières années, grâce en partie à un afflux de résidents venus des anciens pays de l’Union soviétique. Le nombre de 10 athlètes présenté par l’Etat juif est un record pour le pays à l’occasion d’Olympiades d’hiver.

La médaille d’or a été remportée par le champion olympique en titre, le Japonais Yuzuru Hanyu qui est également entré dans l’histoire du patinage artistique, devenant le premier homme à arracher un titre olympique lors de deux éditions consécutives depuis Dick Button en 1952.

« Simplement heureux. Je ne peux rien dire d’autre, simplement heureux », a dit Hanyu, son éternel sourire au lèvres. « J’ai vraiment fait de mon mieux aujourd’hui. Je ne sais pas si ce sera l’apogée de ma vie de patineur mais je peux vraiment affirmer du fond de mon coeur que j’ai offert aujourd’hui le meilleur de mon patinage ».

Il a maintenu à distance son compatriote Shoma Uno et l’espagnol Javier Fernandez dans le programme libre.

L’entraîneur Brian Orser est allé voir Hanyu après que ce dernier a quitté la glace, à l’issue d’une performance forte mais légèrement imparfaite. Puis Orser, double médaillé d’argent aux Jeux Olympiques qui entraîne également Fernandez, s’est précipité pour aider à encourager l’espagnol.

Fernandez n’a pu égaliser Hanyu.

De gauche à droite, le médaillé d’argent japonais Shoma Uno, le médaillé d’or japonais Yuzuru Hanyu, et le médaillé de bronze espagnol Javier Fernandez sur le podium durant la cérémonie de remise des médailles pour l’épreuve de patinage artistique masculine sur la place des médailles de Pyeongchang au cours des Jeux olympiques d’hiver 2018 de Pyeongchang, le 17 février 2018 (Crédit : AFP PHOTO / JAVIER SORIANO)

Hanyu a félicité plus tard Fernandez et lui a dit qu’il aurait pu l’emporter lui aussi.

« Je lui ai répondu : ‘Oui, Yuzu, mais un seul seulement peut-être champion. Un seul peut remporter la médaille d’or », a dit Fernandez.

Uno est passé vendredi de la troisième à la deuxième place, enregistrant des notes élevées pour ses triples et quadruples sauts dans la dernière minute de sa performance.

« Je savais à quel niveau de performance je me trouvais », a-t-il déclaré par le biais d’un traducteur. « J’ai fait ce que j’avais l’intention de faire ».

L’américain Nathan Chen s’est remis du fiasco qu’il avait connu dans un programme court – il était alors 17ème – en remportant le programme libre, ce qui lui a permis de remonter à la cinquième place. Il l’a fait grâce à une performance historique impliquant six quadruple sauts.

Comme toujours, Hanyu a patiné devant un public tapageur, avec des milliers de drapeaux japonais brandis dans les gradins. Il a offert une performance stupéfiante quoique imparfaite, ratant tout particulièrement un saut combiné.

Uno pourrait avoir gagné l’or s’il n’y avait eu son magnifique compatriote. Son énergie, particulièrement à l’issue de son programme, était palpable dans la salle.

Fernandez, qui a patiné sur l’air de « l’homme de la Mancha », a mérité sa médaille, terminant à seulement 1,66 points d’Uno.

« Cela veut dire beaucoup pour mon pays », a dit Fernandez. « Nous n’avions jamais obtenu de médaille en patinage artistique. Nous avons gagné quelques médailles seulement lors des Jeux olympiques d’hiver et j’espère donc que cela signifiera beaucoup de chose pour tous les Espagnols ».

Chen, 18 ans, avait succombé à la pression et aux attentes massives dans le programme court, la veille. Samedi, il avait pratiquement réalisé toutes les figures. Il avait même fait le sextuple saut, un boucle, et avait été salué pour ses quatre rotations – même si ses mains avaient touché la glace pendant la figure.

« Je pense qu’après avoir eu un programme court aussi désastreux et avoir été si bas, si bas dans le classement – plus bas que là où je me tiens habituellement – cela m’a permis d’oublier complètement les résultats et de me concentrer sur le plaisir d’être sur la glace », a expliqué Chen, « et me débarrasser du poids des attentes m’a beaucoup aidé ».

Il s’est mis en tête des trois patineurs américains dans le top 10, ses 127,65 points acquis pour sa virtuosité technique l’ayant placé dans une autre stratosphère. Ses 215,08 points pour le programme resteront son record personnel.

Vincent Zhou, coéquipier de Chen, a abattu cinq quadruples sauts – avec beaucoup d’aisance – à l’occasion d’une performance très spectaculaire. Zhou a grimpé dans le classement et à fini sixième.

« C’est tellement dingue alors que je n’ai que 17 ans », s’est exclamé Zhou. « J’ai traversé tant de choses, ça me prendrait des heures à tout raconter. Mais patiner comme ça, obtenir une si belle performance, cela veut dire tant de choses pour moi ».

Adam Rippon n’a pas fait de quadruple saut mais sa présentation et son don pour une mise en scène spectaculaire lui ont rapporté des points. Le patineur de 28 ans est tombé de la 7ème à la 10ème place, mais ces Jeux auront été fructueux pour lui, et ses bras levés pour saluer les acclamations du public lorsqu’il a terminé son programme ont eu quelque chose de comique.

« On dit habituellement que après des Jeux olympiques, la vie change pour toujours », a dit Rippon. « C’est souvent ce qu’on dit pour le médaillé d’or mais j’ai le sentiment que ma vie a changé pour l’éternité ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...