Rechercher

22 sections de rivières vont être réhabilitées pour prévenir les inondations

Ce projet des ministères chargés de l'Environnement et de l'Agriculture portera notamment sur le ramassage des déchets, la création de pistes et de structures de loisirs

Des jeunes nagent dans une partie paisible de la rivière Saar sur le Plateau du Golan, le 14 avril 2019 (Sue Surkes/Times of Israel)
Des jeunes nagent dans une partie paisible de la rivière Saar sur le Plateau du Golan, le 14 avril 2019 (Sue Surkes/Times of Israel)

Plus de 20 rivières seront restaurées par parties dans les années à venir grâce à un accord conclu entre le ministère de la Protection environnementale et le ministère de l’Agriculture. Objectif : rajouter des travaux de réhabilitation écologique à un programme de défense contre les inondations causées par les débordements des cours d’eau.

Une enveloppe de 43 millions de shekels va être dépensée pour cette réhabilitation sur un budget total de 108 millions de shekels qui avait été alloué au projet initial de lutte contre les inondations.

Une équipe conjointe a réexaminé et classé 61 propositions soumises par les autorités responsables de la gestion des écoulements d’eau et des ruisseaux. Ils en ont choisi 22 dans tout le pays, selon un communiqué qui a été transmis par le ministère de la Protection environnementale dans la journée de dimanche.

Le travail consistera notamment à enlever les déchets, à créer des pistes de randonnée, des structures de loisirs tout en impliquant les communautés locales dans l’ouvrage et dans la nécessité de protéger à long-terme les parties adjacentes des rivières.

Plus d’un tiers du montant alloué à la réhabilitation écologique, représentant environ 16 millions de shekels, sera versé pour faire des travaux sur les abords des rivières qui traversent les communautés arabes – avec parmi elles la rivière Saar, qui longe la ville druze de Masade, sur le plateau du Golan, et la rivière Grar, qui traverse Rahat, une ville bédouine du sud du pays.

Des travaux seront aussi réalisés sur certaines parties des cours d’eau ci-dessous – un grand nombre d’entre eux ne courent que pendant l’hiver et au début du printemps – ainsi que dans leurs environs immédiats :

Sont concernés, dans le nord d’Israël, des versants du fleuve Jourdain, à proximité du lac de Tibériade ; la rivière Iron, situé aux abords du kibboutz Ein Shemer; la rivière Kishon; le canal du roi Abdallah, construit dans les années 1950 pour aider à drainer les marais de Hula et la rivière Gdora, à Kiryat Bialik; la rivière du Gush Halav, là où elle rencontre le Dishon ; avec aussi la planification d’une longue promenade le long de la rivière Dalia, près de Fureidis. Viennent encore s’ajouter les affluents de la rivière Tzippori ; la rivière Rimonim -Wadi um Humeid, qui est située à proximité de Bir al-Maksur et la rivière Hilazon, qui se trouve entre les cours d’eau Shaab et Kishon.

Dans le centre d’Israël, des travaux seront lancés aux abords de la rivière Shiloh, dans la portion qui se trouve dans la zone industrielle de Petah Tikva; aux environs de la rivière Hadera, dans la partie qui s’étend de la Route 2 jusqu’au pont de Tzahal, où seront également construits des ouvrages de prévention des inondations pour la ville de Hadera . Sont aussi concernés une portion de 1,5 kilomètre de la rivière Yarkon; la rivière Haviva et la rivière Kana.

Une voiture qui a été emportée dans les inondations du ruisseau Dalia, dans le nord d’Israël, le 5 janvier 2020, et retrouvée le 6 janvier à côté du corps du conducteur. (Police israélienne)

Dans le sud d’Israël, c’est une partie de la rivière Kama, au nord de Rahat, qui sera réhabilitée.

« Le nouveau plan que nous avons approuvé entraînera la réhabilitation des rivières et préviendra les inondations grâce à des solutions naturelles et grâce aussi à la préservation de notre système naturel », a commenté la ministre de la Protection environnementale Tamar Zandberg (Meretz).

Le ministre de l’Agriculture Oded Forer (Yisrael Beytenu) a ajouté que ce plan conjoint était « une réponse homogène et globale » qui permettra aux autorités chargées de l’écoulement des eaux et des rivières de dynamiser la résilience du pays face au changement climatique.

Le ministère de l’Agriculture a récemment signé un accord avec le ministère des Finances et avec l’Autorité des terres israéliennes qui prévoit l’allocation d’une somme de 1,2 milliard de shekels supplémentaires en direction de 13 projets divers d’infrastructures d’évacuation des eaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...