24 manifestants arabes israéliens en garde à vue
Rechercher

24 manifestants arabes israéliens en garde à vue

Un Israélien a été attaqué dimanche soir par un groupe près de la localité arabe israélienne de Taibeh

Des jeunes arabes en train de brandir le drapeau palestinien et de jeter des pierres vers la police des frontières à l'entrée du village arabe de Kafr Kanna, le 8 novembre 2014. (Crédit photo : Hadas Parush / Flash90)
Des jeunes arabes en train de brandir le drapeau palestinien et de jeter des pierres vers la police des frontières à l'entrée du village arabe de Kafr Kanna, le 8 novembre 2014. (Crédit photo : Hadas Parush / Flash90)

Vingt-quatre Arabes-Israéliens accusés d’avoir participé aux violences consécutives à la mort d’un jeune tué par les policiers devaient être présentés lundi à un juge pour la prolongation éventuelle de leur garde à vue, a indiqué la police.

Dix d’entre eux sont mineurs, a précisé une porte-parole de la police.

Ils sont soupçonnés d’avoir pris part dimanche à des affrontements avec les policiers lors de maifestations dans le secteur de Kfar Kanna, près de Nazareth, au nord d’Israël.

Ces manifestations faisaient suite à la mort de Kheir Hamdane, 22 ans, abattu par les policiers alors qu’il s’opposait à l’arrestation d’un proche.

Les Arabes israéliens étaient jusqu’alors restés à l’écart de la flambée de violences qui secouent chaque jour Jérusalem-Est et la Cisjordanie. Mais avec la mort de Kheir Hamdane, Kfar Kanna s’est embrasé et les villes arabes d’Israël ont rejoint la protestation.

Un Israélien a été attaqué dimanche soir par un groupe près de la localité arabe israélienne de Taibeh, au nord de Tel Aviv, a indiqué la police. Il a été tiré par d’autres habitants de ce que les médias ont présenté comme un quasi-lynchage. Sa voiture a été incendiée. Le chauffeur a été remis à des policiers déployés dans le secteur, sans être blessé, a rapporté la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...