25 ans d’AMIA : les USA et l’Argentine discutent de la menace du Hezbollah
Rechercher

25 ans d’AMIA : les USA et l’Argentine discutent de la menace du Hezbollah

Buenos Aires prévoit de marquer les 25 ans depuis l'attentat à la bombe du 18 juillet 1994 qui avait fait 85 morts, par des événements commémoratifs dans ses ambassades

Un homme marche dans les décombres après l'explosion d'une bombe à l'Association mutuelle israélite argentine (centre AMIA) à Buenos Aires, le 18 juillet 1994, tuant 85 personnes et en blessant environ 300 autres. (Crédit : Ali Burafi/AFP)
Un homme marche dans les décombres après l'explosion d'une bombe à l'Association mutuelle israélite argentine (centre AMIA) à Buenos Aires, le 18 juillet 1994, tuant 85 personnes et en blessant environ 300 autres. (Crédit : Ali Burafi/AFP)

WASHINGTON (JTA) — Les États-Unis et l’Argentine ont organisé un sommet régional de deux jours à Buenos Aires portant sur la menace persistante du Hezbollah en Occident.

Le sommet tenu mardi et mercredi a eu lieu un mois avant le 25e anniversaire de l’attentat à la bombe qui avait frappé le centre juif AMIA dans la capitale argentine. Le procureur argentin chargé de l’enquête, Alberto Nisman, en avait attribué la responsabilité à un kamikaze du Hezbollah, sous l’orchestration de l’Iran.

Des policiers, des procureurs et des professionnels du monde de la finance ont participé à la réunion de travail, a-t-on appris d’un communiqué du département d’Etat. Ils venaient des deux pays organisateurs, ainsi que du Chili, de Colombie, du Panama, du Paraguay et du Pérou.

« La réunion était consacrée au modus operandi international du Hezbollah et à ses infrastructures et activités terroristes et criminelles en Amérique du Nord et du Sud », ajoute le communiqué.

Des partisans du Hezbollah libanais se réunissent dans la ville de Nabatiyeh, le 24 mai 2015, pour assister à un discours télévisé prononcé par Hassan Nasrallah, le chef du mouvement, marquant le 15e anniversaire du retrait israélien du sud du Liban. (Crédit : Mahmoud Zayat / AFP)

« Les participants ont discuté des différentes techniques possibles pour contenir et contrer les activités illégales de l’organisation, y compris les outils financiers et policiers disponibles pour identifier, enquêter et poursuivre en justice les soutiens et le réseau d’aide du Hezbollah dans le monde. »

Le sommet fait partie des événements prévus par le gouvernement argentin pour commémorer l’attentat à la bombe qui avait fait 85 morts et plus de 300 blessés le 18 juillet 1994.

Cette semaine, un membre du renseignement israélien a confirmé que les services du Mossad avait joué au jeu du chat et à la souris avec le Hezbollah pour contrecarrer ses tentatives de stocker des explosifs aux quatre coins du monde.

La plus grande cache, contenant trois tonnes de nitrate d’ammonium, un ingrédient essentiel pour certains types d’explosifs, a été retrouvée à quatre adresses différentes à Londres, après des descentes de la police en septembre 2015. D’autres cachettes du Hezbollah ont été découvertes à Chypre et en Thaïlande, ainsi que dans d’autres pays européens non spécifiés.

Le 18 juillet, 20 ambassades argentines marqueront ce 25e anniversaire, une initiative en collaboration avec le Congrès juif mondial. Le lendemain, l’Argentine accueillera un forum ministériel où des ministres de gouvernements occidentaux se réuniront pour discuter de politique, en commémoration de l’attentat.

Le Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...