25 attaques d’habitants des implantations contre des Palestiniens
Rechercher

25 attaques d’habitants des implantations contre des Palestiniens

Protestations contre la police à Jérusalem et en Cisjordanie depuis la mort d'Ahuvia Sandak ; le groupe de défense des droits de l’homme Yesh Din constate une hausse des agressions

Des manifestants montrent des affiches à l’effigie d’Ahuvia Sandak, mort dans un accident de voiture lors d'une poursuite policière la semaine dernière, sur la place Rabin à Tel Aviv, le 29 décembre 2020. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Des manifestants montrent des affiches à l’effigie d’Ahuvia Sandak, mort dans un accident de voiture lors d'une poursuite policière la semaine dernière, sur la place Rabin à Tel Aviv, le 29 décembre 2020. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Muataz Qasrawi raconte qu’il était à la maison avec sa famille jeudi soir lorsqu’une pluie de pierres s’est abattue sur les fenêtres.

« Environ huit habitants des implantations sont apparus parmi les oliviers. Ils ont jeté des pierres sur notre maison. Nous avons de jeunes enfants qui vivent ici : un bébé d’une semaine, une jeune fille, un garçon de seulement six mois, un enfant de dix ans », a déclaré Qasrawi, un habitant du village de Hawrra en Cisjordanie, lors d’une interview téléphonique avec le Times of Israel.

Sur les photos publiées par le groupe de défense des droits de l’homme Yesh Din, on peut voir du verre brisé sur le sol de la maison de Qasrawi, notamment dans un berceau de bébé.

Yesh Din, un groupe de gauche qui défend les droits de l’homme et documente la violence des habitants des implantations de Cisjordanie, a répertorié 25 attaques menées contre des Palestiniens et leurs biens depuis qu’un adolescent israélien est mort lors dans un accident de voiture alors qu’il était poursuivi par la police, qui le soupçonnait d’avoir jeté des pierres sur des Palestiniens.

Une famille palestinienne de Huwarra constate les dégâts après une attaque par jets de pierres, qui aurait été commise par des habitants des implantations le 31 décembre 2020. (Crédit : Muataz Qasrawi)

Les caméras de sécurité de Qasrawi ont filmé l’incident de jeudi soir : on y voit des hommes masqués lancer des pierres en rafales sur sa maison. Qasrawi a dit qu’il était certain qu’il s’agissait d’habitants des implantations.

« Il n’y a absolument aucun doute. On le voit clairement sur les images », a déclaré Qasrawi.

La police israélienne n’a pas immédiatement répondu à notre demande de commentaire.

https://twitter.com/lioramihai/status/1344746411645132802

Selon Yesh Din, des habitants des implantations ont jeté des pierres et bloqué la circulation des Palestiniens jeudi soir à plusieurs endroits de Cisjordanie, notamment aux carrefours d’accès de Yitzhar, Shiloh et Homesh. La semaine dernière, à plusieurs reprises, selon le groupe de défense des droits de l’homme, les vitres de voitures palestiniennes ont été brisées par des jets de pierres à plusieurs carrefours de Cisjordanie.

L’un de ces incidents s’est produit dans le village de Kifl Haris, selon Yesh Din. Un groupe important d’habitants des implantations a lancé des pierres sur plusieurs maisons, blessant légèrement une fillette de 12 ans, qui a reçu une pierre qui a fracassé sa fenêtre, avant que les troupes israéliennes n’arrivent sur les lieux pour expulser les habitants des implantations, a indiqué le groupe de défense des droits de l’homme.

Une source anonyme des forces de sécurité israéliennes a déclaré mercredi aux journalistes que « la police perd le contrôle » de la situation, alors même que « la violence [des habitants des implantations] contre les Palestiniens et les forces de sécurité atteint de nouveaux sommets ».

Des manifestants montrent des affiches à l’effigie d’Ahuvia Sandak, mort dans un accident de voiture lors d’une poursuite policière la semaine dernière, devant le siège de la police nationale à Jérusalem, le 26 décembre 2020. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Des résidents extrémistes ont secoué la Cisjordanie et Jérusalem de manifestations violentes depuis le meurtre d’Esther Horgen à la mi-décembre. Horgen, mère de six enfants et résidente de l’implantation de Tel Menashe en Cisjordanie, a été tuée alors qu’elle se promenait dans la forêt de Reihan près de chez elle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...