280 Israéliens rapatriés d’Australie à bord d’un avion El Al
Rechercher

280 Israéliens rapatriés d’Australie à bord d’un avion El Al

L'avion a effectué un vol record pour l'histoire de l'aviation israélienne, selon les médias ; l'équipage n'a pas quitté l'avion pendant les 40 heures qu'aura duré l'opération

Un Boeing 787 Dreamliner de El Al à l'aéroport international Ben Gurion. (Flash90)
Un Boeing 787 Dreamliner de El Al à l'aéroport international Ben Gurion. (Flash90)

Un vol spécial d’El Al en provenance de Melbourne a atterri à l’aéroport Ben Gurion vendredi matin, avec à son bord 280 Israéliens qui étaient coincés en Australie et en Nouvelle-Zélande en pleine pandémie de coronavirus.

Ce vol de 17 heures et 15 minutes a été, selon certains médias, le plus long vol direct de l’histoire de l’aviation israélienne.

L’opération aura duré, au total, 40 heures, et le journal Israel Hayom l’a décrit comme « le plus grand défi de l’histoire de la compagnie ». L’équipage était composé de huit pilotes et 11 stewards et hôtesses, qui n’ont pas quitté l’avion, même une fois qu’il était au sol.

Ces dernières semaines, le ministère des Affaires étrangères a coopéré avec différentes compagnies aériennes et gouvernements étrangers pour rapatrier des ressortissants israéliens dans le pays.

Le gouvernement a introduit mercredi une nouvelle loi imposant à tous les voyageurs de retour de l’étranger de subir un test de dépistage du Covid-19 à leur arrivée, et d’être placés en quarantaine dans un établissement prévu à cet effet pendant 14 jours. On ignore si les voyageurs sont emmenés dans des hôtels reconvertis en centres d’isolement.

« Depuis le début de la crise du coronavirus, le ministère des Affaires étrangères a prouvé qu’il fera tout son possible pour rapatrier chaque Israélien qui souhaite rentrer à la maison », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Israel Katz lundi. « C’est la mission centrale de nos diplomates du monde entier et de ceux qui travaillent en Israël. »

À LIRE : Israël se démène pour rapatrier des milliers de voyageurs bloqués à l’étranger

En date de mardi, 2 151 Israéliens qui souhaitent revenir en Israël étaient encore coincés à l’étranger, avait fait savoir le ministère des Affaires étrangères.

Des touristes israéliens à bord d’un avion militaire bolivien en route pour le Brésil, le 26 mars 2020. (Autorisation)

Deux vols en provenance d’Inde et de Thaïlande, transportant des centaines d’Israël, ont atterri lundi à Ben Gurion.

Le mois dernier, quatre vols El Al ont rapatrié plus de 1 100 Israéliens du Pérou. Les routards n’ayant pas pu embarquer sont revenus via l’Allemagne et la République tchèque la semaine dernière.

Le ministre des Affaires étrangères, Israel Katz, a chargé son équipe en début de semaine d’élaborer un « plan d’urgence national » pour rapatrier les Israéliens bloqués à l’étranger.

En plus des lieux mentionnés ci-dessus, le ministère des Affaires étrangères, en coopération avec El Al et deux autres compagnies aériennes israéliennes – Arkia et Israir – a organisé ces derniers jours près d’une douzaine de vols pour les Israéliens bloqués en Croatie, en Italie, en Argentine, au Brésil, en Colombie, en Roumanie, en Hongrie, en République tchèque, à Singapour, au Canada, au Royaume-Uni, en Ukraine, en Slovénie, en Géorgie, en Moldavie et en Australie.

Les autorités israéliennes continuent d’exhorter tous les Israéliens qui sont encore à l’étranger et veulent rentrer chez eux à le faire tant que cela est encore possible.

Raphael Ahren a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...