3 Israéliens inculpés pour incendie criminel en « vengeance » des Arabes
Rechercher

3 Israéliens inculpés pour incendie criminel en « vengeance » des Arabes

Deux d’entre eux sont accusés d’avoir vandalisé des véhicules, et tagué 'Prix à payer' ; le troisième est accusé de ne pas avoir empêché un crime

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Véhicules incendiés dans ce qui semble être un acte terroriste juif dans le village situé au Nord, Yafia, le 10 juin 2016 (Crédit : police israélienne)
Véhicules incendiés dans ce qui semble être un acte terroriste juif dans le village situé au Nord, Yafia, le 10 juin 2016 (Crédit : police israélienne)

Le parquet du district Nord a déposé les actes d’accusation mardi contre trois adolescents accusés de vandalisme et incendies criminels dans une ville arabe.

Les accusés, tous âgés de 15 ans, auraient mis le feu à des véhicules et tagué des slogans belliqueux à Yafia, ville arabe du Nord d’Israël, il y a six semaines, apparemment pour se venger d’une attaque sur un marché de Tel Aviv, le mois dernier dans laquelle deux Palestiniens armés ont abattu quatre personnes et en ont blessé plus d’une douzaine.

Deux des accusés ont été inculpés pour avoir vandalisé un véhicule pour des motifs racistes, pour incendie criminel, et pour entrave à la justice. Le troisième est accusé de ne pas avoir empêché un crime.

Les adolescents étaient originaires des collectivités du Nord de Carmiel et Balfouria et de l’implantation de Cisjordanie de Alon Moreh. Ils ne sont pas identifiés dans les médias parce qu’ils sont mineurs.

Ils ont été attrapés par l’unité des crimes nationalistes de la police pour avoir incendié deux voitures et tagué les mots « Prix à payer » et « vengeance » sur d’autres véhicules chez un concessionnaire de voitures dans la communauté près de Nazareth.

Véhicule incendié dans ce qui semble être un acte terroriste juif dans le village situé au Nord, Yafia, le 10 juin 2016 (Crédit : police israélienne)
Véhicule incendié dans ce qui semble être un acte terroriste juif dans le village situé au Nord, Yafia, le 10 juin 2016 (Crédit : police israélienne)

Les suspects ont avoué les accusations et ont déclaré que leur motif était une vengeance après l’attaque terroriste du marché Sarona.

La Dixième chaîne a rapporté que l’avocat des défendeurs avait dit qu’ils étaient détenus dans des « conditions inhumaines, dans de petites cellules, et étaient interrogés la majeure partie de la journée. Il y a une forte suspicion qu’ils aient admis des choses qu’ils n’ont pas du tout commises ».

Le 8 juin, les cousins Mohammed et Khalid Muhamra ont ouvert le feu dans la zone de divertissement du marché Sarona, au cœur de Tel-Aviv, tuant Ido Ben Ari, Ilana Naveh, Michael Feige et Mila Mishayev, et blessant plus d’une douzaine d’autres personnes. Ils ont fui la scène, mais ont été capturés par les gardes et la police de sécurité privée un peu plus tard.

Les deux hommes palestiniens, ainsi qu’un troisième, Younis Ayash Musa Zayn, qui avait aidé et prévu de se joindre à eux, ont été accusés d’assassinat dans une cour du district de Tel Aviv plus tôt ce mois-ci.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...