Rechercher

4 habitants de Jérusalem-Est inculpés pour avoir prévu des attaques durant le Ramadan

Les procureurs les accusent d'avoir été en contact avec des responsables de groupes terroristes ; un organisme de bienfaisance aurait acheminé de l'argent à des fins terroristes

Des Palestiniens brandissent le drapeau du groupe terroriste du Hamas après les prières de l'après-midi au dernier vendredi du mois sacré du Ramadan, sur le mont du Temple à Jérusalem, dans la Vieille Ville, le 7 avril 2021. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)
Des Palestiniens brandissent le drapeau du groupe terroriste du Hamas après les prières de l'après-midi au dernier vendredi du mois sacré du Ramadan, sur le mont du Temple à Jérusalem, dans la Vieille Ville, le 7 avril 2021. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)

Quatre habitants de Jérusalem-Est ont été inculpés vendredi pour des liens présumés avec le Hamas, les procureurs de la police accusant certains d’avoir planifié des attaques dans le mois à venir après avoir organisé des entraînements aux armes et rencontré des responsables de groupes terroristes en Turquie.

Suite à une longue enquête conjointe avec l’agence de sécurité Shin Bet, la police a déclaré que trois des suspects – une famille de Sur Baher – avaient été arrêtés lors de leur entrée en Israël le mois dernier.

Un quatrième suspect – un résident de Beit Hanina – a également été arrêté, en possession de 500 000 shekels en espèces, de véhicules. Cetains de ses biens ont été saisis et des comptes bancaires appartenant à une organisation caritative ont été gelés.

L’organisation caritative Lajnat Zakat al-Quds, qui a des bureaux dans le complexe du mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, a été accusée d’avoir acheminé de l’argent pour le Hamas, d’infractions fiscales et de blanchiment d’argent.

Selon l’acte d’accusation, l’un des accusés, Khaled Sabah, a été nommé en 2019, par de hauts responsables du Hamas en Turquie, trésorier du groupe terroriste à Jérusalem. Il a aidé à transférer des fonds du Hamas de Turquie à Jérusalem et à les distribuer aux membres du Hamas et à leurs familles, sous couvert d’être une association caritative, ont rapporté les procureurs.

L’organisation caritative s’est annoncée comme aidant les orphelins, mais une grande partie du financement est allée aux familles des membres du Hamas tués lors d’attentats terroristes ou lors d’affrontements avec Tsahal, ont rapporté les procureurs.

Entre 2007 et 2020, Lajnat Zakat al-Quds avait un revenu total de près de 28 millions de shekels, selon l’acte d’accusation.

Espèces confisquées à une organisation caritative de Jérusalem-Est, ayant des liens présumés avec le Hamas, en février 2022. (Crédit : Police israélienne)

Fin janvier, Sabah s’est rendu en Turquie pour rencontrer des responsables du Hamas ; ils ont discuté des préparatifs du groupe terroriste pour le mois sacré musulman du Ramadan, en cas d’affrontements avec les soldats israéliens.

« Au cours de la réunion, l’accusé a convenu qu’il achèterait une arme à cette fin, si nécessaire », indique l’acte d’accusation.

Sabah et ses fils – qui ont depuis été arrêtés – Musab et Munib Sabah, ont suivi une formation sur les armes à feu en Turquie en vue d’une attaque potentielle, ont déclaré les procureurs.

Selon l’acte d’accusation, Sabah a également reçu l’ordre de recruter des membres pour le groupe terroriste à Jérusalem et « d’établir les bases » des activités pendant le Ramadan.

La réunion de janvier en Turquie est intervenue alors que des négociations étaient en cours pour que le président Isaac Herzog tienne une réunion avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan. Cette réunion a finalement eu lieu plus tôt ce mois-ci.

Selon un reportage de la Douzième chaîne, Herzog et Erdogan ont discuté des relations de la Turquie avec le groupe terroriste du Hamas, et en particulier des récentes visites des dirigeants du Hamas à Ankara – un point sensible depuis longtemps pour les dirigeants israéliens.

Par ailleurs, les responsables ont mis en garde contre une possible flambée de violence pendant le Ramadan le mois prochain.

Le chef du Shin Bet, Ronen Bar, s’est entretenu cette semaine avec son homologue du FBI à Washington à ce sujet. Le ministre de la Sécurité intérieure, Omer Barlev, qui supervise la police, a averti en réponse à plusieurs récentes attaques au couteau à Jérusalem, que « des terroristes et des extrémistes tenteront de mettre le feu à la zone » dans les semaines à venir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...