400 universitaires dénoncent l’annexion comme « un crime contre l’humanité »
Rechercher

400 universitaires dénoncent l’annexion comme « un crime contre l’humanité »

La lettre était signée par un groupe d'universitaires juifs libéraux et de gauche de l'Amérique du Nord, d'Europe et d'Israël

Un drapeau israélien dans la zone E1 de la Cisjordanie, le 2 janvier 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)
Un drapeau israélien dans la zone E1 de la Cisjordanie, le 2 janvier 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)

JTA — Plus de 400 universitaires juifs et israéliens ont signé un texte dénonçant l’annexion israélienne potentielle de certaines parties de la Cisjordanie comme un « apartheid ». Ils ont déclaré qu’il s’agissait d’un « crime contre l’humanité », selon les statuts internationaux.

« Représentant un large éventail de points de vue, nous écrivons notre opposition à la poursuite de l’occupation et l’intention annoncée de l’actuel gouvernement élu en Israël d’annexer des parties de la Cisjordanie, créant alors officiellement (de jure) des conditions d’apartheid en Israël et en Palestine », précisait le communiqué.

Les universitaires écrivent ensuite que « dans ces conditions, l’annexion des Territoires palestiniens va renforcer la mise en place d’un système anti-démocratique de loi séparée et inégale et de discriminations systémiques de la population palestinienne ».

Le gouvernement d’Israël va peut-être commencer la procédure d’annexion de la Cisjordanie le 1er juillet, une mesure que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis de prendre, à de nombreuses reprises. L’administration Trump a donné son feu vert à l’annexion quand elle a publié son plan de paix pour le Moyen Orient fin janvier, même si différentes personnalités de l’administration restent divisées sur le sujet.

Les dirigeants palestiniens, qui voient la Cisjordanie comme le territoire de son état, ont critiqué la décision comme étant illégale et un coup dur porté à tout futur processus de paix.

La lettre était signée par un groupe d’universitaires juifs libéraux et de gauche de l’Amérique du Nord, d’Europe et d’Israël. Parmi les signataires, on retrouve d’éminents professeurs comme Hasia Diner de l’Université de New York, Steven Zipperstein de Standford et Susannah Heschel de Dartmouth, la fille du rabbin Abraham Joshua Heschel, l’un des plus importants rabbins du 20e siècle.

« Nous voulons influencer le dialogue dans le campus et dans la culture sur la démocratie, a déclaré
Zachary Braiterman, un professeur d’études juives à Syracuse et co-auteur de la lettre. Et si le gouvernement en Israël décide d’annexer le territoire et de développer des enclaves isolées de territoire palestinien sans donner aux gens le droit de voter, en tant qu’universitaires sur les études juives et d’Israël, nous voulons nous engager pour la démocratie ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...