49 blessés présumés dans les émeutes palestiniennes à la frontière de Gaza
Rechercher

49 blessés présumés dans les émeutes palestiniennes à la frontière de Gaza

4 000 Palestiniens ont pris part aux manifestations hebdomadaires marquées par des jets de pierre et d'explosifs en direction de soldats israéliens

Des Palestiniens manifestent violemment à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, à l'est de Gaza City, le 11 octobre 2019 (Crédit : Said Khatib/AFP)
Des Palestiniens manifestent violemment à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, à l'est de Gaza City, le 11 octobre 2019 (Crédit : Said Khatib/AFP)

Plus de 4 000 Palestiniens ont pris part aux manifestations hebdomadaires qui ont eu lieu vendredi le long de la frontière entre la bande de Gaza et Israël. Des centaines de personnes se sont opposées aux soldats israéliens au cours de ces émeutes.

Les émeutiers ont jeté des pierres et des dispositifs explosifs en direction des soldats qui ont répondu à l’aide de gaz lacrymogènes et de tirs à balles réelles.

Selon le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, 49 Palestiniens ont été blessés dans ces confrontations violentes, dont 21 par des tirs.

Une séquence vidéo semble notamment montrer la fumée d’une grenade se dégager de l’intérieur d’un véhicule militaire israélien au cours des affrontements survenus le long de la frontière. L’individu à l’origine du lancer de l’explosif, du côté palestinien, reste inconnu.

Le film montre les soldats s’éloigner du véhicule et les Palestiniens courir vers la clôture de sécurité, un certain nombre jetant des pierres en direction des troupes.

Depuis le mois de mars 2018, les Palestiniens organisent un mouvement de protestation nommé « la marche du retour » sur la frontière – mouvement qui, selon Israël, est utilisé par les gouvernants du Hamas pour commettre des attaques contre les militaires et tenter de franchir la frontière vers le territoire israélien. Le Hamas, un groupe terroriste islamiste, cherche à détruire Israël.

Suite aux affrontements de la semaine dernière, au cours desquels un Palestinien a été tué, deux projectiles ont été lancés de Gaza vers Israël. Selon l’armée, ils n’auraient pas réussi à arriver jusqu’à la frontière et se seraient écrasés au sein de l’enclave côtière.

Le mois dernier, une délégation des renseignements égyptiens s’est rendue secrètement au sein de l’Etat juif suite aux craintes d’un nouvel embrasement entre Israël et la bande de Gaza, dans un contexte d’impasse politique à Jérusalem, a fait savoir la Treizième chaîne.

Les envoyés du Caire ont rencontré de hauts-responsables du bureau du Premier ministre pour la première fois depuis les élections du 17 septembre en Israël – qui n’ont pas permis de déterminer un vainqueur clair. Les Egyptiens s’inquiètent de ce que la situation à Gaza n’entraîne une fois encore des violences et alors que seul un Premier ministre par intérim gouverne actuellement en Israël, il est plus difficile pour le pays de prévenir une escalade vers une guerre ouverte.

L’Egypte a négocié un certain nombre de trêves entre Israël et le Hamas ces dernières années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...