5 Juifs inculpés pour avoir poignardé un employé arabe du marché de Jérusalem
Rechercher

5 Juifs inculpés pour avoir poignardé un employé arabe du marché de Jérusalem

Des suspects ont été inculpés pour la violente attaque à l'encontre de Ahmed Salima, grièvement blessé. Le motif raciste a cependant été écarté

Ahmed Salima, 20 ans, raconte l'attaque dont il a été victime de la part d'un groupe d'extrémistes juifs à Jérusalem. (Capture d'écran/Kan)
Ahmed Salima, 20 ans, raconte l'attaque dont il a été victime de la part d'un groupe d'extrémistes juifs à Jérusalem. (Capture d'écran/Kan)

Les procureurs ont déposé dimanche une mise en examen contre cinq Israéliens juifs, pour avoir poignardé et agressé un Arabe à Jérusalem la semaine dernière alors qu’ils se rendaient aux prières de selihot au mur Occidental.

Tomer Zaken, 22 ans, de Jérusalem, a été inculpé de voies de fait graves et de possession d’un couteau. Les suspects Barel Golan, 19 ans, également de Jérusalem, Bir Kulni, et Yakir Zairi, tous deux 20 ans, de Hadera, et un jeune de 17 ans non identifié n’ont été inculpés que de voies de fait graves.

La police avait inculpé les assaillants juifs pour attaque à motif nationaliste, lors de leur arrestation. Mais les procureurs l’ont omis dans l’acte d’accusation.

« Le mobile raciste a été écarté, de même que le délit de tentative de meurtre. Tous les incidents dans lesquels les deux parties se querellent n’ont pas un motif raciste », a déclaré l’avocat de Zaken, Gabi Tronishvili, au site d’information Ynet.

« L’acte d’accusation décrit une bagarre tout à fait normale. Ce n’est pas que les accusés avaient pour objectif de nuire aux Arabes », a affirmé Tronishvili.

Ahmed Salima, 20 ans, terminait son service dans un restaurant du marché Mahane Yehuda de Jérusalem jeudi dernier, lorsqu’un groupe de Juifs s’est jeté sur lui, le frappant et le poignardant sans raison apparente.

La police a déclaré que les cinq suspects se sont rencontrés dans le centre de Jérusalem cette nuit-là et avaient l’intention de se rendre au mur Occidental pour assister à l’office des prières de Selihot en amont des fêtes de Tishri.

Selon l’enquête, les suspects ont rencontré la victime alors qu’ils se rendaient au mur Occidental et une bagarre a éclaté sur les lieux au cours de laquelle les personnes impliquées ont attaqué la victime et l’ont même poignardée avec un objet pointu et lui ont causé de graves blessures.

« J’étais assis dehors, en attendant un taxi, et ils se sont approchés de moi », a déclaré Salima à l’antenne de Kan depuis son lit d’hôpital, dans une interview diffusée dimanche soir. « L’un d’eux a sorti un couteau. J’ai vu qu’il voulait me poignarder. »

Salima a déclaré qu’il a attrapé une poignée de terre qu’il a jetée sur le groupe de cinq hommes et a commencé à courir dans la rue Agrippas. « Ils m’ont poursuivi dans la rue et m’ont attrapé », a-t-il raconté. « Ils m’ont poignardé et m’ont frappé, m’ont donné des coups de poing. Ils n’ont rien dit. »

Salima, résident palestinien de Jérusalem-Est, a été emmené à l’hôpital Shaare Zedek dans un état grave avec de multiples coups de couteau.

Salima a déclaré avoir été secouru par deux passants juifs qui lui ont prodigué des soins médicaux et ont appelé à l’aide. « Deux Juifs m’ont sauvé », a-t-il dit. « L’un d’eux a déchiré ma chemise et a utilisé sa main pour arrêter le saignement, et a dit : ‘Regarde-moi dans les yeux’, et il m’a donné de l’eau », se souvient Salima. « Ils sont restés avec moi… et l’autre a appelé une ambulance. »

Salima a déclaré être reconnaissant d’avoir survécu, mais il a toujours peur lorsqu’il se souvient de l’incident.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...