54 ans plus tard, la dépouille d’un soldat jordanien retrouvée à Jérusalem
Rechercher

54 ans plus tard, la dépouille d’un soldat jordanien retrouvée à Jérusalem

Le cadavre a été découvert lors de travaux de construction d'un tramway près de Ammunition Hill, à côté d'un casque de l'armée jordanienne

Illustration : La sécurité et la police sont vues à la station de métro Chemin de fer léger Ammunition Hill à Jérusalem, le 23 octobre 2014. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Illustration : La sécurité et la police sont vues à la station de métro Chemin de fer léger Ammunition Hill à Jérusalem, le 23 octobre 2014. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le corps d’un soldat jordanien présumé a été déterré mercredi à la Colline des munitions de Jérusalem, lieu d’une bataille féroce entre les troupes israéliennes et jordaniennes pendant la guerre des Six Jours de 1967.

Le corps a été découvert lors de travaux de construction du système de métro de la station de Chemin de fer léger, a rapporté la Douzième Chaîne jeudi.

À côté du corps, un couteau, un casque de l’armée jordanienne, une montre militaire et une bague ont été trouvés, selon le rapport.

La police soupçonne que l’homme a été tué pendant les combats qui se sont déroulés à cet endroit en juin 1967.

Trente-six soldats israéliens et 71 soldats jordaniens ont été tués lors de la bataille de Ammunition Hill.

Les autorités seraient en train de fouiller la zone à la recherche d’autres indices pour déterminer si le corps est bien celui d’un soldat jordanien.

Plus tôt ce mois-ci, deux bazookas non explosés appartenant probablement à l’armée jordanienne ont été déterrés à proximité.

La bataille de la Colline des munitions, livrée dans les tranchées, est depuis longtemps un symbole de l’héroïsme israélien, et la brigade des parachutistes y distribue toujours des bérets rouges à ses troupes de combat.

Les 182 soldats israéliens tués lors des combats pour Jérusalem sont commémorés sur le site, qui était menacé de fermeture par manque de fonds il y a plusieurs années, mais qui a été épargné à la dernière minute.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...