Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

6 journalistes iraniens expulsés par l’Arabie saoudite, selon l’Iran

Ils ont été interpellés "alors qu'ils enregistraient la récitation du Coran" dans une mosquée, avant d'être interrogés puis conduits "dans le centre de détention de la police", a expliqué la télévision

Cette photo prise le 23 juin 2020 montre quelques fidèles en train de réaliser la prière d'al-Fajr à la Kaaba, le sanctuaire le plus saint de l'Islam, au complexe de la Grande Mosquée du lieu saint de la Mecque en Arabie Saoudite. (Photo par STR / AFP)
Cette photo prise le 23 juin 2020 montre quelques fidèles en train de réaliser la prière d'al-Fajr à la Kaaba, le sanctuaire le plus saint de l'Islam, au complexe de la Grande Mosquée du lieu saint de la Mecque en Arabie Saoudite. (Photo par STR / AFP)

L’Iran annoncé mercredi que six journalistes iraniens avaient été expulsés par l’Arabie saoudite, où ils étaient en reportage avant le pèlerinage annuel de La Mecque.

Les journalistes ont été accueillis à leur arrivée à l’aéroport de Téhéran par le patron de la télévision d’Etat Peyman Jebelli, selon des images diffusées par cette dernière.

« Nous ne connaissons pas les raisons » de leur arrestation, survenue la semaine dernière à Médine (ouest), la deuxième ville la plus sainte de l’islam avec La Mecque, a-t-il déclaré.

Ils ont été interpellés « alors qu’ils enregistraient la récitation du Coran » dans une mosquée, avant d’être interrogés puis conduits « dans le centre de détention de la police », a expliqué la télévision.

Les autorités saoudiennes n’ont pas communiqué sur cet incident, qui intervient plus d’un an après le rétablissement en mars 2023 des relations diplomatiques entre l’Arabie saoudite sunnite et l’Iran chiite après sept ans de rupture, dans le cadre d’un accord conclu en Chine.

Le grand pèlerinage musulman à La Mecque, ou hajj, doit se dérouler mi-juin après avoir rassemblé en 2023 plus de 1,8 million de fidèles. Un nombre limité d’Iraniens peuvent y participer.

En avril, des Iraniens ont pu se rendre en Arabie saoudite afin de participer, après neuf ans d’absence, au petit pèlerinage musulman de la omra, qui peut se faire toute l’année.

Les deux puissances du Moyen-Orient se sont souvent opposées par le passé au sujet du pèlerinage, Téhéran accusant Ryad de « maltraiter les pèlerins iraniens » tandis que l’Arabie lui reprochait de « politiser le hajj ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.