70 % des nouvelles constructions se font hors des blocs d’implantations, selon un groupe
Rechercher

70 % des nouvelles constructions se font hors des blocs d’implantations, selon un groupe

La Paix maintenant affirme que les constructions sont en hausse de 34 % par rapport à l'année précédente. Pour le Conseil de Yesha, ces données sont trompeuses

Constructions dans l'implantation d'Efrat en Cisjordanie, le 26 janvier 2017. (Crédit :  Gershon Elinson/Flash90)
Constructions dans l'implantation d'Efrat en Cisjordanie, le 26 janvier 2017. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

Environ 70 % des constructions dans les implantations de Cisjordanie, l’année dernière, ont eu lieu hors des dénommés « blocs d’implantations », a fait savoir un observatoire sur les implantations dans un rapport publié dimanche.

Selon La Paix maintenant, plus de 25 % des nouvelles constructions en 2016 ont également eu lieu à l’est de la barrière de sécurité, qui a été en premier lieu établie le long des lignes d’armistice pré-1967 mais qui s’étend également en Cisjordanie pour inclure un certain nombre d’implantations.

Toutefois, le rapport effectué par La Paix maintenant s’appuie sur la définition des blocs telle qu’elle avait été soulignée dans l’Initiative de Genève en 2003 et qui avait été rejetée par le gouvernement d’alors du Premier ministre Ariel Sharon.

L’observatoire a donc pris en compte diverses grandes implantations (Efrat, Givat Zeev et Ariel) situées à l’ouest de la barrière de la sécurité et les localisant à l’est, en dehors, donc, des frontières acceptées – comme cela aurait été le cas si la barrière avait été construite conformément aux directives de l’initiative de Genève.

Israël a promis de retenir les blocs d’implantations dans tout accord de paix futur en faisant des échanges de territoires mutuels avec les Palestiniens.

Le rapport affirme également que 10 % des constructions en 2016 ont été faites illégalement, dont la moitié dans des avants-postes d’implantation non-autorisés.

Givat Assaf, situé près de Beit El en Cisjordanie - 5 juin 2012 (Crédit : Noam Moskowitz/Flash 90)
Givat Assaf, situé près de Beit El en Cisjordanie – 5 juin 2012 (Crédit : Noam Moskowitz/Flash 90)

Selon le rapport, le plus grand nombre de nouvelles constructions a été réalisé à Efrat (221), Modi’in Illit (190), Beitar Illit (140), Alei Zahav (126), Givat Ze’ev (114) et Maale Adumim (97).

Le rapport dit également que les nouvelles constructions dans les implantations ont augmenté de 34 % en 2016 par rapport à l’année précédente, totalisant 1 814 nouvelles habitations.

Efrat, Givat Zeev et Alei Zahav sont considérées comme des implantations isolées par le rapport – même si seule la dernière pourrait probablement être considérée comme telle par le gouvernement israélien.

Dans une interview accordée dimanche à la radio militaire, le directeur général de La Paix maintenant Avi Buskila a expliqué que le nouveau rapport révélait les « double standards » d’Israël.

« D’un côté, l'[état] dit que nous sommes partenaires des Américains et que nous avons un dialogue avec eux mais de l’autre, [Israël] approuve sous la table une augmentation du nombre de constructions », a-t-il dit.

Shilo Adler, qui préside le groupe-cadre pro-implantations du Conseil de Yesha, a dit à la radio militaire que le rapport établi par La Paix maintenant était trompeur, notant qu’Israël estime que les implantations comme Efrat font partie des blocs majeurs.

Adler a également dit que tandis que les données figurant dans le rapport montraient qu’il n’y a aucun gel des implantations, il y a un « gel de la panification ». Il a ajouté qu’un grand nombre des habitations construites actuellement avaient été approuvées de prime abord il y a environ deux décennies.

Il a également critiqué le moment choisi pour la diffusion du rapport, qui, a-t-il noté, survient vingt-quatre heures avant l’arrivée du président américain Donald Trump en Israël.

Dimanche, un haut responsable de la Maison Blanche a confié au journal Haaretz que Trump recommandera à Netanyahu de restreindre les constructions d’implantations en Cisjordanie dans le cadre des mesures permettant de construire un climat de confiance et de préparer le terrain pour la reprise du processus de paix durant sa visite, cette semaine, dans la région.

On the outside looking in at home, the West Bank city of Ariel (photo: Yossi Zamir/Flash 90)
L’implantation d’Ariel, en Cisjordanie. Illustration. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

« Le président a fait une déclaration générale concernant sa position et il espère que le gouvernement israélien la prendra en considération », a indiqué à Haaretz dans un reportage publié dimanche le responsable américain.

Les implantations ont été l’une des questions les plus épineuses du conflit israélo-palestiniens, les Palestiniens comme une grande partie de la communauté internationale affirment que leur expansion menace la continuité territoriale d’un futur état palestinien.

Malgré l’opposition établie de Trump à de nouvelles constructions dans les implantations, Israël a accepté environ 5 500 nouvelles habitations en Cisjordanie et à Jérusalem-est depuis l’investiture du président américain au mois de janvier, ne suscitant que des dénonciations relativement peu importantes de la part de la Maison Blanche.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...