À 9 mois de sa conférence de 2021, l’AIPAC annule en raison de la pandémie
Rechercher

À 9 mois de sa conférence de 2021, l’AIPAC annule en raison de la pandémie

Citant les "incertitudes persistantes" concernant le coronavirus, le puissant lobby pro-israélien déclare qu'il ne tiendra pas la conférence, prévue pour début mars

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprime par vidéo depuis Israël lors de la conférence politique de l'American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) de 2019, au Washington Convention Center, à Washington, le mardi 26 mars 2019. (AP Photo/Jose Luis Magana)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprime par vidéo depuis Israël lors de la conférence politique de l'American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) de 2019, au Washington Convention Center, à Washington, le mardi 26 mars 2019. (AP Photo/Jose Luis Magana)

WASHINGTON – L’AIPAC a annulé sa conférence politique annuelle de l’an prochain en raison de problèmes de virus, selon un courriel que la présidente du comité a envoyé à ses membres dimanche.

La conférence, qui réunit habituellement près de 20 000 personnes, devait se tenir début mars 2021, au Walter E. Washington Convention Center à Washington, DC.

« Étant donné les incertitudes persistantes créées par la pandémie de Covid-19, et sans possibilité prévisible de réunir en toute sécurité des milliers d’Américains pro-israéliens, nous avons été contraints d’annuler la conférence de l’AIPAC de 2021 », a écrit sa présidente, Betsy Berns Korn, dans le courriel, que le Times of Israel a pu consulter.

Elle a indiqué que le lobby remboursera les frais d’inscription déboursés et enverra à chacun un courriel de confirmation.

La dernière conférence politique, en mars, a eu lieu alors que la maladie infectieuse venait d’atteindre les côtes américaines et commençait à se répandre dans tout le pays.

Au moins six participants avaient été testés positifs au nouveau coronavirus.

L’annonce faite dimanche par l’AIPAC survient alors que les États américains ont commencé à mettre en œuvre des plans de réouverture et que de nombreuses villes se mettent à assouplir les ordres de confinement.

Elle intervient également alors que des protestations de masse ont éclaté dans tout le pays, à la suite de l’assassinat par la police d’un homme noir, George Floyd, au cours du week-end du Memorial Day.

Ces rassemblements ont fait craindre aux experts de la santé que des porteurs asymptomatiques du virus puissent involontairement infecter d’autres personnes – avec des personnes se tenant côte à côte, souvent sans masque – déclenchant une nouvelle vague d’infections.

Pendant ce temps, les responsables de la santé ont mis en garde contre une seconde vague potentielle d’infections à l’automne et en hiver, ce qui complique encore la perspective d’une conférence de l’AIPAC en mars.

Il n’est pas encore clair si le puissant groupe pro-israélien tentera d’organiser l’événement par visioconférence à la place.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...