A l’étranger, Trump n’est populaire qu’en Russie et en Israël
Rechercher

A l’étranger, Trump n’est populaire qu’en Russie et en Israël

Une étude réalisée dans 37 pays montre que la côte de confiance mondiale du président américain est en chute

Le président américain Donald Trump devant la Maison Blanche, le 26 juin 2017. (Crédit : Saul Loeb/AFP)
Le président américain Donald Trump devant la Maison Blanche, le 26 juin 2017. (Crédit : Saul Loeb/AFP)

Le président américain Donald Trump est largement impopulaire à l’étranger, avec une exception notable en Russie et en Israël où l’on lui fait davantage confiance que dans Barack Obama en son temps, révèle une enquête du Pew Research Center réalisée dans 37 pays.

Seules 22 % des personnes interrogées déclarent avoir confiance en Donald Trump pour gérer le rôle des Etats-Unis dans les affaires mondiales, un chiffre à rapprocher des 64 % de confiance envers Barack Obama dans les dernières années de sa présidence, relève le Pew Research Center.

« La part de l’opinion publique ayant une opinion positive des Etats-Unis s’est effondrée dans divers pays, en Amérique latine, en Amérique du nord, en Europe, en Asie et en Afrique », commente l’institut de sondages.

La baisse de confiance qui touche le chef d’Etat américain est particulièrement prononcée parmi les alliés des Etats-Unis en Europe et en Asie, ainsi qu’au Canada et au Mexique, détaille l’étude.

La Russie et Israël sont les seuls pays où les personnes sondées affirment faire davantage confiance en Trump qu’à Obama.

Le président américain Donald Trump, à gauche, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu au musée d'Israël à Jérusalem avant le départ de Trump, le 23 mai 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le président américain Donald Trump, à gauche, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu au musée d’Israël à Jérusalem avant le départ de Trump, le 23 mai 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

En Israël, 81 % des sondés ont une « opinion positive » du président américain, mais Pew souligne que l’attitude des Israéliens envers les présidents américains change généralement.

Par exemple, la côte de confiance d’Israël pour Obama a varié de 49 % à 71 % pendant ses mandats, et était au plus bas entre 2014 et 2015, quand lui et le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’affrontaient sur l’accord nucléaire iranien.

Sur certaines initiatives précises portées par Trump, 76 % des personnes interrogées déclarent être contre son projet de construction d’un mur sur la frontière avec le Mexique, dont le but avancé par le président américain est d’empêcher le passage de criminels, de migrants illégaux ou de drogues vers les Etats-Unis.

L’étude met en lumière un taux similaire d’opposition concernant sa volonté de se retirer de traités commerciaux internationaux, de l’accord de Paris sur le climat, ou encore de l’interdiction d’entrée sur le territoire américain des ressortissants de six pays musulmans.

Israël est l’un des quatre pays où la majorité des sondés soutient le décret révisé de Trump.

Israël est aussi l’un des deux pays, avec la Jordanie, où la majorité des sondés soutient le retrait américain de l’accord nucléaire iranien, qui a réduit les sanctions contre Téhéran en échange du ralentissement de son programme nucléaire.

Donald Trump pendant une conférence de presse avec les membres de l'Association des anciens combattants de la police à Staten Island, New York, le 17 avril 2016. (Crédit : Kena Betancur/AFP)
Donald Trump pendant une conférence de presse avec les membres de l’Association des anciens combattants de la police à Staten Island, New York, le 17 avril 2016. (Crédit : Kena Betancur/AFP)

Trump ne semble pas faire mieux sur le plan personnel. « Aux yeux de la plupart des personnes interrogées dans le monde, le nouveau locataire de la Maison blanche est arrogant, intolérant, voire même dangereux », précise un communiqué accompagnant le sondage.

« Parmi les points positifs, il obtient sa meilleure cote de popularité pour son image d’homme fort. Moins de personnes estiment en revanche qu’il est charismatique, particulièrement compétent ou qu’il s’intéresse aux gens ordinaires », ajoute le communiqué.

Aux Etats-Unis, un sondage publié par CBS la semaine dernière accordait 36 % d’opinions favorables à Trump, au plus bas depuis son arrivée au pouvoir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...