A Londres, des exploitants juifs offrent leurs taxis aux Justes de Pologne
Rechercher

A Londres, des exploitants juifs offrent leurs taxis aux Justes de Pologne

Des véhicules noirs seront utilisés dans le cadre d'une initiative visant à aider les déplacements des Polonais âgés qui ont risqué leur vie pour sauver des juifs

A titre d'illustration : un taxi noir passe devant le pont Westminster de Londres, le 23 mars 2017 (Crédit : AP Photo/Tim Ireland)
A titre d'illustration : un taxi noir passe devant le pont Westminster de Londres, le 23 mars 2017 (Crédit : AP Photo/Tim Ireland)

Trois exploitants juifs de taxis à Londres ont fait don de véhicules qui serviront de moyens de transport aux Polonais qui ont risqué leur vie pour sauver des juifs pendant la Shoah.

Farley Freedman, Asher Moses et Howard Kott ont donné deux des taxis noirs caractéristiques de leur ville à « From the Depths », une organisation qui s’occupe de la commémoration de la Shoah en Pologne.

« C’est notre façon de les aider », a déclaré M. Freedman à The Jewish News of London, qui a publié mercredi un article sur cette initiative. « Ces gens ont été si bons pour nous et là, c’est nous qui essayons d’être bons pour eux. Beaucoup d’entre eux sont âgés et ont du mal à se déplacer, alors on espère que ça aidera. »

Rien qu’à Varsovie, des dizaines de personnes reconnues comme Justes parmi les nations par Israël vivent dans la métropole tentaculaire, où les taxis peuvent être inabordables pour les personnes âgées dont les pensions mensuelles versées par l’État n’excèdent pas quelques centaines de dollars.

« Ces taxis arrivent à la fin de leur vie à Londres et ne peuvent plus être utilisés ici, mais ils sont parfaitement utilisables ailleurs », a déclaré Freedman, qui s’est impliqué après une rencontre fortuite avec Jonny Daniels, le fondateur de From the Depths, né à Londres, selon The Jewish News.

Daniels avait proposé d’acheter les taxis, mais Freedman, Moses et Kott ont décidé qu’ils voulaient en faire don, selon cet article.

Dotées de portes arrière à ouverture vers l’arrière et d’intérieurs spacieux, les taxis sont « d’incroyables véhicules de mobilité et nous permettent de véhiculer les Justes en fauteuil roulant », a déclaré Daniels, 32 ans.

« En tant que génération du millénaire, nous voyons les choses un peu différemment de ceux qui nous ont précédés. Alors que les survivants et leurs sauveurs meurent de plus en plus vite, nous devons trouver un moyen de faire en sorte que les générations qui nous succéderont se rattachent à cette histoire douloureuse et difficile. »

Edward Mosberg, 92 ans, du New Jersey, a contribué au financement du projet, qui est également soutenu par le groupe culturel juif polonais TSKZ. Mosberg, un survivant de la Shoah né en Pologne, a déclaré dans un communiqué qu' »il est impératif pour nous de faire tout notre possible pour apporter aide et assistance aux Justes encore en vie. Ces gens sont de véritables héros. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...