Rechercher

À Los Angeles, une bannière « Kanye a raison à propos des Juifs » suspendue à un pont

La Ligue de défense des Goyim a tenté de tirer profit des commentaires de Ye, avec de la propagande antisémite, selon l'ADL

Des antisémites devant une bannière sur l'autoroute de Los Angeles déclarant que "Kanye a raison à propos des Juifs ». (Crédit : Oren Segal/Twitter)
Des antisémites devant une bannière sur l'autoroute de Los Angeles déclarant que "Kanye a raison à propos des Juifs ». (Crédit : Oren Segal/Twitter)

Les antisémites de Los Angeles, en Californie, ont affirmé leur soutien aux récentes tirades contre les Juifs de Ye, le rappeur anciennement connu sous le nom de Kanye West, en accrochant des bannières au-dessus d’une autoroute de la ville sur lesquelles était inscrit « Kanye a raison à propos des Juifs. »

Il semble que la Ligue de défense des Goyim, un groupe néo-nazi, soit à l’origine de cette initiative, ses membres ayant été photographiés en train de faire des saluts nazis à côté de la bannière.

Ye a récemment multiplié les déclarations antisémites sur les réseaux sociaux et dans différentes interviews, jurant notamment qu’il allait s’attaquer aux Juifs et affirmant qu’il est la cible d’une « mafia médiatique souterraine juive » et que « les Juifs possèdent la voix des Noirs ». Il a été exclu de plusieurs réseaux sociaux à la suite de ses messages.

Selon un rapport de l’Anti-Defamation League (ADL), la Ligue de défense des Goyim a tenté de tirer profit des commentaires de Ye en ciblant la communauté noire avec une propagande antisémite.

Le groupe a lancé une campagne « cherchant à convaincre les Noirs que les Juifs sont l’ennemi universel », a déclaré l’ADL.

Sur Telegram, des membres de la Ligue de défense des Goyim ont proposé de cibler les Juifs, en les rendant responsables de certaines atrocités ou de différentes questions qui divisent, telles que l’esclavage et l’avortement, a indiqué l’ADL.

D’autres groupes antisémites et racistes se sont également emparés des remarques de Ye pour faire avancer leurs agendas haineux – déjà bien remplis.

« Pour prouver à Kanye qu’il a tort, que les Juifs dirigent tout et qu’ils veulent sa peau… c’est ce qu’ils font. Big Shekel fait clairement savoir qu’ils sont là », peut-on lire dans un message publié sur une chaîne Telegram associée aux Proud Boys, selon l’ADL.

Après son exclusion de Twitter et d’Instagram, en raison de ses publications antisémites, la société mère de « Parler », un réseau social plébiscité par l’extrême droite, a déclaré que Ye avait manifesté son intérêt pour son rachat.

Les remarques de Ye semblent avoir encouragé certains suprémacistes blancs à utiliser les réseaux sociaux, pour la première fois depuis des mois, pour soutenir ses commentaires antisémites.

L’ADL a cité un commentaire publié par le suprémaciste blanc, Vincent James, sur « Parler » le 18 octobre, sa première publication depuis plusieurs mois. « Partagez, si vous pensez que Ye a raison », y a-t-il écrit.

« Si Ye est là, je suis là ! », a publié sur « Parler » le fondateur des Proud Boys, Gavin McInnes, en réponse aux informations faisant état de l’intérêt de Ye pour l’acquisition du réseau social.

Dans une interview avec le journaliste britannique Piers Morgan diffusée la semaine dernière, Ye a défendu ses remarques antisémites, mais a dit qu’il était désolé qu’elles aient fait de la peine à certains.

« Je suis désolé pour les gens que j’ai blessés suite à la confusion que j’ai causée. J’ai l’impression d’avoir causé de la douleur et de la confusion et je suis désolé pour les familles des personnes qui n’ont rien à voir avec le traumatisme que j’ai vécu », avait-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...