À quoi ressemblera Israël en 2100 ?
Rechercher

À quoi ressemblera Israël en 2100 ?

Selon les scientifiques, il sera impossible de vivre sans climatisation une large partie de l’année en raison de la hausse des températures

Israéliens et touristes à la plage de Tel Baruch à Tel Aviv, le 10 juillet 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Israéliens et touristes à la plage de Tel Baruch à Tel Aviv, le 10 juillet 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Les gens ne comprennent pas vraiment de quoi nous parlons. Ils pensent à la fonte des icebergs et à la disparition de l’habitat des ours polaires. Ils ne comprennent pas que tout mais vraiment tout va changer : l’air que nous respirons, notre alimentation, notre eau potable, les paysages, les océans, les saisons, le quotidien et notre qualité de vie. Nos enfants devront s’adapter ou ils disparaîtront. Ils seront obligés de se vêtir, de se comporter et de vivre différemment. » Telle est la mise en garde de Baruch Rinkevich, biologiste marin, interrogé avec plusieurs chercheurs sur les prévisions climatiques en Israël par le journal Haaretz.

Rassemblées dans un article intitulé « ‘La mer sera aussi chaude qu’un jacuzzi’ : que sera le quotidien en Israël en 2100 », leurs réponses sont toutes plus alarmantes les unes que les autres.

« Je suis heureux que je ne serai plus en vie », introduit l’article, citant Baruch Rinkevich.

Selon les scientifiques, il sera impossible de vivre sans climatisation une large partie de l’année en raison de la hausse des températures, alors que les pays du pourtour méditerranéen se réchauffent 1,5 fois plus vite que le reste du globe. L’hiver ne durerait ainsi plus que deux mois par an.

De nombreuses espèces de plantes et arbres devraient disparaitre en raison du changement climatique.

La faune et la flore aquatiques seront également menacées par la hausse du niveau de la mer et des températures.

Il y a peu, le Times of Israël s’était entretenu avec Yacov Hadas-Handelsman, envoyé spécial pour la durabilité et le changement climatique au ministère des Affaires étrangères.

« La contribution d’Israël au réchauffement de la planète et aux problèmes environnementaux dans le monde est négligeable parce que nous sommes si petits, avait-il expliqué. Mais pour relever le défi du réchauffement climatique, le gouvernement israélien a décidé en juillet 2018 (Décision 4079) d’aller de l’avant avec la mise en œuvre d’un programme national de préparation et d’adaptation au changement climatique. Nous réduisons la quantité de matières polluantes. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...