A voir : Exercice de la marine israélienne pour contrer d’éventuelles attaques de l’EI
Rechercher

A voir : Exercice de la marine israélienne pour contrer d’éventuelles attaques de l’EI

Tsahal s'exerce à capturer un bateau transportant des otages civils au large des côtes d'Eilat détourné par des djihadistes basés en Egypte

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Des soldats israéliens participent à une simulation de raid lors d'un exercice naval dans la Mer Rouge, le 31 mars 2016. (Crédit : Unité des portes-paroles de l'armée israélienne)
Des soldats israéliens participent à une simulation de raid lors d'un exercice naval dans la Mer Rouge, le 31 mars 2016. (Crédit : Unité des portes-paroles de l'armée israélienne)

Dans l’obscurité avant que l’aube ne pointe jeudi, des commandos d’élite de Tsahal sont montés sur un bateau au large des côtes d’Eilat et, dans un tourbillon d’action, ont maîtrisé plusieurs « terroristes » de l’Etat islamique détenant des otages.

L’action mit fin à un important exercice naval pour contrer les menaces croissantes des djihadistes présents dans la péninsule du Sinaï.

L’exercice était le premier en son genre pour l’armée israélienne, simulant un face-à-face avec les combattants de l’Etat islamique en mer. Les membres du commando d’élite de la Flottille 13, des bateaux de missiles, des forces de sécurité régionales, et les ambulanciers paramédicaux de la marine israélienne ont tous été mobilisés.

Selon l’armée, les unités se sont entraînées pour plusieurs scénarios, avec des tirs de missiles et de roquettes anti-chars du côté égyptien de la frontière et des terroristes qui détournent un bateau avec des civils israéliens à bord.

L’armée israélienne a informé les autorités égyptiennes et jordaniennes avant l’exercice, qui a eu lieu dans l’étroite voie d’eau dans la mer Rouge bordée par Israël, l’Egypte et la Jordanie.

L’exercice a mis en évidence la nervosité israélienne quant à la possibilité d’une attaque menée par des combattants de l’Etat islamique, qui ont mené une insurrection dans le Sinaï, avec des attaques quasi-quotidiennes contre les forces égyptiennes.

La zone frontalière a vu une série d’attaques en 2012 et 2013, après que les Frères musulmans ont pris le pouvoir en Egypte mais la frontière a été plutôt calme depuis que l’Egypte a commencé à mener une répression contre les djihadistes de la péninsule.

Cependant, un officier de la marine a expliqué qu’il y avait des signes qui indiquaient que cela pourrait bientôt changer, citant l’attentat contre un avion russe dans le Sinaï l’an dernier, perpétré par l’Etat islamique, tuant les 224 personnes à bord.

« Il y a eu une augmentation de ces types de menaces l’année dernière », a déclaré l’officier, selon le site de Ynet.

« Notre réponse doit être rapide aussi dans l’interaction entre les forces de sécurité, la police et les services de secours du Magen David Adom à Eilat. Il y a des éléments de l’Etat islamique basés dans ce domaine ».

Un soldat de Tsahal participe à un exercice naval dans la Mer Rouge, le 31 mars 2016 (Crédit : Unité de porte-parole de l'armée)
Un soldat de Tsahal participe à un exercice naval dans la Mer Rouge, le 31 mars 2016 (Crédit : Unité de porte-parole de l’armée)

L’armée israélienne organise des exercices similaires une à deux fois par an.

Pour aider à calmer les inquiétudes quant aux attaques terroristes du Sinaï, Tsahal prévoit d’installer une clôture de mer dans la zone de Taba à la frontière avec l’Egypte pour empêcher les infiltrations en Israël par la mer.

[mappress mapid= »4545″][mappress mapid= »4545″]

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...